La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 367,95
    +137,61 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 532,56
    -49,86 (-0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    +0,0049 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    47 159,26
    -763,30 (-1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 478,53
    +7,11 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 175,71
    +8,12 (+0,19 %)
     

Super Ligue : pourquoi le PSG ne fait pas partie des clubs fondateurs

·1 min de lecture

Pour l'instant, c'est non. Le PSG ne fait pas partie de la liste des douze clubs à l'initiative de la création de la Super Ligue privée de football, qui doit concurrencer la Ligue des Champions. Aucun club français - ni allemand - ne figure d'ailleurs aux côtés du Real Madrid, du FC Barcelone, de Liverpool, Manchester United ou encore la Juventus de Turin, qui ont annoncé la naissance de cette nouvelle compétition, lundi. Europe 1 vous explique les raisons pour lesquelles le club parisien n'en est pas pour le moment… Et celles pour lesquelles sa position pourrait évoluer. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Les dirigeants du PSG ne vont pas se mettre à dos la Fifa"

"Le Paris Saint-Germain a des dirigeants qui sont liés à l'Etat qatarien", explique Charles Villeneuve, ancien président du PSG et "Grande voix" d'Europe 1. "Or, le Qatar organise la prochaine Coupe du monde de football. Elle est supervisée par la Fifa, la fédération internationale de football, qui a réagi de manière très rapide et très ferme", poursuit-il. Le président de l'instance, Gianni Infantino, a indiqué "désapprouver fortement" le projet de Super Ligue, fustigeant des dirigeants qui "devront subir les conséquences". "Dès lors, ils [les dirigeants du PSG, ndlr] ne vont pas se mettre à dos la Fifa pour aller avec douze clubs qui tentent de faire sécession", conclut Charles Villeneuve. 

Un doute demeure toutefois quant au "refus" formulé par le Paris-Saint-Germain : la questio...


Lire la suite sur Europe1