A suivre aujourd'hui... TELEPERFORMANCE

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
RCF.BE41,020,00
RCF.PA42,070,35
^REURUSD1 725,64+31,71


(AOF) - Teleperformance (Paris: FR0000051807 - actualité) a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 579,5 millions d'euros, en progression de 17,9% à données publiées et de 13,2% à devises et périmètre constants. L'activité du spécialiste de la relation client a enregistré une accélération de sa croissance par rapport aux trimestres précédents au cours desquels l'activité avait progressé à données publiées de 9,2% au deuxième trimestre et de 3% au premier trimestre. Le groupe a notamment bénéficié de la poursuite d'une croissance soutenue au Brésil, d'une base de comparaison plus favorable aux Etats-Unis.

Teleperformance a aussi bénéficié du redressement des activités dans certains pays d'Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) .

Concernant ses perspectives, Teleperformance a maintenu son objectif de taux de marge d'Ebita compris entre 8,6 et 9%, mais envisage désormais d'atteindre la limite supérieure de cette estimation. Le spécialiste de la relation client a également affiché confiant sur une croissance organique du chiffre d'affaires supérieure à 6% pour l'ensemble de l'exercice 2012. Il anticipait auparavant une croissance comprise entre 2% et 4%

La bonne tendance observée sur les 9 premiers mois 2012 dans les zones anglophone, Asie-Pacifique et ibérico-LATAM devrait se poursuivre au quatrième trimestre.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Stratégie axée sur les solutions offshore à destination de la clientèle américaine ou européenne, avec des postes de téléopérateurs positionnés dans des pays à coût salarial moins élevé ;
- Développement sur des métiers à forte valeur ajoutée (assistance technique, recouvrement de créances) ;
- Gains réguliers de parts de marché ;
- Clientèle très diversifiée ;
- Flexibilité financière suffisante pour participer à la consolidation du secteur encore très atomisé.

Les points faibles de la valeur
- Restructuration difficile et longue en France ;
- Forte dépendance au secteur Télécom (50% du CA) ;
- Difficultés en France renforcées par l'arrivée de Free dans la téléphonie mobile (opérateur ne recourant pas aux centres d'appel et baisse d'activité pour les trois autres, d'où la renégociation des contrats de sous-traitance) ;
- Baisse des investissements des entreprises sur les appels sortants ;
- Pressions sur les prix de la part des clients en période de crise ;
- Montée de la concurrence des sociétés de pays émergents.

Comment suivre la valeur
- Performances boursières corrélées à la résolution des problèmes en France ;
- Pénalisé par les annonces de liste anti-démarchage ;
- Principale charge : masse salariale ;
- Forte sensibilité aux variations du dollar ;
- A suivre : la politique de croissance externe.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Communication - Publicité
Le marché de la publicité sur mobiles présente un fort potentiel. En 2012, le marché mondial de la publicité en ligne devrait s'élever environ à 62 milliards de dollars, en incluant à la fois la recherche et les bannières, 2,4 milliards de dollars étant dévolus à la publicité sur les mobiles. Ce montant devrait rapidement progresser car, selon une étude réalisée par le cabinet Juniper Research, le marché de la publicité sur les mobiles devrait croître de 34% par an en moyenne sur les prochaines années. Il atteindrait ainsi 10,4 milliards de dollars d'ici à 2017. Ces revenus viendront surtout des marchés nord-américain et européen. Selon le cabinet d'études, la croissance de ce segment de marché proviendra de la capacité des concepteurs d'applications et des publicitaires à délivrer un message personnalisé, basé sur des informations géolocalisées. Cet aspect fait toutefois l'objet de controverses de la part des internautes, attachés au respect de leur vie privée.