A suivre aujourd'hui... INNELEC MULTIMEDIA

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
SAP.DE57,600,30
GOOG526,94-7,87


(AOF) - Innelec Multimedia a annoncé vendredi soir sa décision de séparer clairement ses activités de distribution physique et de distribution digitale. Cette opération sera soumise au vote de l'assemblée générale extraordinaire du 28 novembre prochain. Elle permettra à terme aux actionnaires d'Innelec Multimedia d'être directement actionnaires de deux entités Innelec Multimedia et Xandrie. Selon le groupe, cette scission devrait offrir aux deux entités une meilleure efficacité et un meilleure gestion.

Tout actionnaire d'Innelec Multimedia propriétaire d'une action recevra une action Xandrie.

Tout actionnaire d'Innelec Multimedia bénéficiaire de la distribution du dividende en actions ne souhaitant pas recevoir d'action Xandrie, autre que Denis Thebaud Président ou ® les consorts Denis Thebaud ¯ actionnaire majoritaire, pourra demander à ce que le dividende lui soit versé en numéraire pour une valeur équivalente à celle de la valorisation des actions Xandrie qui lui étaient initialement proposées.

Xandrie, filiale non cotée d'Innelec Multimedia, édite une plateforme de distribution dématérialisée ouvert au grand public et aux professionnels proposant une large palette de produits tels que les jeux vidéos, les logiciels, la vidéo, la musique, les livres, les études, la formation ou bien encore l'art digital. La plateforme technologique de distribution dématérialisée de Xandrie sera fonctionnelle d'ici à la fin de l'année 2012.


AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - Editeurs de logiciels
Les acquisitions se multiplient dans le ® cloud computing ¯ (informatique externalisée). SAP (Xetra: 716460 - actualité) a annoncé le rachat de la société californienne Ariba (NasdaqGS: ARBA - actualité) , spécialisée dans les applications pour commerçants, pour 4,3 milliards de dollars (3,36 milliards d'euros). Fin 2011 le groupe avait déjà annoncé la reprise de SuccessFactors (Berlin: 37K.BE - actualité) , spécialiste des ressources humaines dans le cloud, pour 2,5 milliards d'euros. Quant à Adobe il a choisi, pour la première fois, de faire migrer sa suite logicielle ® Creative Suite ¯ dans le ® cloud computing ¯, avec une version intitulée ® Creative Cloud ¯, qui fonctionne à travers un abonnement mensuel. Même Microsoft s'y met : sa nouvelle suite ® Windows 8 ¯ est conçue pour être utilisée comme un service sur Internet, via une multitude de terminaux, et non plus comme un ensemble de logiciels installés sur un ordinateur. Ce mouvement ne se limite pas aux seuls acteurs des logiciels : Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) a dévoilé un nouveau service d'infrastructures à la demande, ® Compute Engine ¯, qui permettra à ses clients de bénéficier de ses propres ® data centers ¯.