A suivre aujourd'hui... INDEX MULTIMEDIA

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
DIB.MI3,260,06
AAPL524,94+5,93
GOOG536,10-20,44


(AOF) - Index Multimedia a creusé ses pertes sur l'exercice 2011/2012 clos le 31 juillet dernier. La perte nette s'est établie à 9,479 millions d'euros contre une perte de 4,676 millions lors de l'exercice précédent. Sur la période, le groupe a enregistré une hausse de 6% du taux de marge brute et une amélioration de 1,186 million d'euros de l'Ebitda. La perte opérationnelle s'est creusée à 10,366 millions d'euros, s'expliquant pour une grande part par une dépréciation du goodwill (de 7 millions d'euros) et des actifs incorporels considérés comme non stratégiques (de 0,944 million d'euros).

Le chiffre d'affaires est ressorti à 9,684 millions d'euros sur l'exercice 2011-2012 qui se caractérise par un déclin anticipé des activités ne faisant pas partie du coeur de métier du groupe, une progression des activités liées aux services communautaires ; l'impact des nouvelles activités principalement dans le domaine Digital (Milan: DIB.MI - actualité) n'étant pas encore sensible sur la période.

Afin d'harmoniser les dates de clôture au sein des sociétés du groupe Index Corporation, l'assemblée générale du 15 décembre 2011 a approuvé le changement de la date de clôture annuelle du 30 juin 2012 au 31 juillet 2012, soit un exercice annuel clos en 2012 d'une durée exceptionnelle de 13 mois.

Cet exercice a également été marqué par la mise en liquidation judiciaire de trois de ses partenaires commerciaux qui a conduit la société à enregistrer une dépréciation d'un montant total de 1,678 million d'euros.

La structure financière du groupe demeure saine avec des fonds propres de 5,193 millions d'euros, un endettement net de 0,849 million et une trésorerie disponible de 0,847 million au 31 juillet 2012.

Suite au changement de la direction générale intervenu en février 2012, Index Multimédia a mis en place une nouvelle stratégie de développement ® Plan IMM 2015 ¯. L'objectif de ce plan est de redéfinir la mission et l'identité de la société qui a fêté, en octobre 2012, son 25ième anniversaire.

Ce Plan IMM 2015 a pour ambition, en particulier, de mettre en avant un nouvel axe de développement : le ® Digital Business ¯, tout en renforçant ses activités historiques dans le domaine du ® Digital Entertainment ¯ de la BU ® BtoB ¯ (services communautaires, services audiotel, SMS et d'hébergement) ainsi que des ® jeux ¯.




AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Internet - FAI et sites internet
Plusieurs pays comme les Etats-Unis, l'Italie, la France, ou l'Allemagne, réfléchissent à taxer plus efficacement les géants d'Internet. En France, Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) , Amazon, Facebook et Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) engrangent des revenus de près de 3 milliards d'euros par an alors qu'ils ne paient que 4 millions d'euros au titre de l'impôt sur les sociétés du fait de la localisation de leur siège social dans des pays tels que l'Irlande ou le Luxembourg. Le gouvernement vient d'annoncer le lancement d'une mission d'expertise de l'Inspection des finances et du Conseil d'Etat, pour présenter des propositions cet automne. Modifier les règles en matière d'impôt sur les sociétés et de TVA implique l'accord des 27 Etats membres de l'Union européenne, c'est pourquoi certains proposent plutôt de taxer la publicité en ligne, le commerce électronique et les vidéos à la demande, L'Association des services Internet communautaires (Asic) et le Syndicat des régies Internet estiment que cela risque d'handicaper le développement des acteurs du numérique.