Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 076,99
    +11,73 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    +0,0035 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    2 334,10
    -3,10 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 518,91
    +1 279,91 (+2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 444,96
    -23,14 (-1,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,72
    +0,85 (+1,11 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 912,38
    +176,35 (+1,05 %)
     
  • S&P 500

    5 302,57
    +34,73 (+0,66 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2737
    +0,0039 (+0,31 %)
     

Suivez l'audition de la patineuse Sarah Abitbol devant la commission d'enquête sur les violences sexuelles dans le sport

Suivez l'audition de la patineuse Sarah Abitbol devant la commission d'enquête sur les violences sexuelles dans le sport

Trois ans après avoir révélé, dans son livre Un si long silence, avoir été violée par son entraîneur Gilles Beyer à l'âge de 15 ans, la patineuse française Sarah Abitbol a rendez-vous ce jeudi à l'Assemblée pour répondre aux questions de la commission d'enquête sur les violences sexuelles dans le milieu du sport. Une audition à suivre en direct sur RMC Sport/BFMTV.com.

Écarté de son poste de directeur du patinage artistique des Français-Volants, Gilles Beyer avait avoué avoir eu des "relations intimes" avec Sarah Abitbol. Mis en examen en janvier 2021 pour "agressions sexuelles par personne ayant autorité" et "harcèlements sexuels par personne ayant autorité", l'entraîneur avait été placé sous contrôle judiciaire dans d'autres affaires de violences sexuelles présumées plus récentes.

Mort avant d'être jugé

Gilles Beyer est mort en janvier 2023 à l'âge de 66 ans des suites d'une longue maladie. "Je suis sous le choc", avait réagi Sarah Abitbol après l'annonce du décès de son ex-entraîneur.

PUBLICITÉ

"Il part avant d'être jugé, j'aurais aimé qu'il y ait un procès", avait-elle regretté.

D'autres sportives étaient également convoquées ce mardi pour témoigner sur des "défaillances de fonctionnement au sein des fédérations de sport", dont l’ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy qui a raconté dans le détail son calvaire vécu dès 12 ans, quand son entraîneur a commencé à la violer.

Article original publié sur RMC Sport