Publicité
Marchés français ouverture 2 h 10 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 727,09
    +80,98 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 665,79
    +56,85 (+0,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 404,89
    -145,21 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 496,50
    +28,40 (+1,93 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Suicide de Lindsay : plusieurs adolescents mis en examen pour harcèlement scolaire

Pixabay

À la suite du suicide de Lindsay, 13 ans, survenu vendredi 12 mai 2023 à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), cinq personnes ont été mises en examen. Jeudi 25 mai 2023, le procureur de Béthune a annoncé via un communiqué que quatre mineurs avaient été mis en examen pour des faits de "harcèlement scolaire ayant conduit au suicide", et une personne majeure pour "menaces de mort". Pour l'heure, conformément aux réquisitions du parquet, les cinq personnes mises en cause dans cette affaire ont été placées sous contrôle judiciaire, rapporte le HuffPost. L'information judiciaire avait été ouverte la semaine passée, samedi 20 mai 2023, pour "harcèlement" ayant pour "effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé et ayant conduit la victime au suicide". Depuis sa rentrée en classe de 4ème au collège Bracke-Desrousseaux de Vendin-le-Vieil en septembre 2022, Lindsay aurait été victime de moqueries et d'insultes à répétition de la part de certains camarades.

La jeune fille a mis fin à ses jours à son domicile, vendredi 12 mai 2023 au cours de la soirée. Le harcèlement subi en classe et sur les réseaux sociaux par Lindsay avait été remarqué par sa famille et ses proches, qui avaient effectué plusieurs signalements. Selon les déclarations du rectorat à l'AFP, une "première situation de harcèlement" avait effectivement été signalée à l'administration de son établissement la concernant et le problème aurait été enregistré puis "traité". Ainsi "une commission harcèlement et les sanctions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite