Publicité
Marchés français ouverture 8 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0794
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 178,57
    -298,44 (-1,62 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 963,61
    -443,32 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,46
    -2,41 (-0,17 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Suicide de Lindsay, 13 ans : sa meilleure amie Maïlys toujours harcelée par leurs camarades

Capture d'écran TF1

Ça continue. En mai 2023, le suicide de Lindsay, scolarisée au collège de Vendin-le-Vieil (Pas de Calais), a suscité un écho médiatique retentissant. La cause ? Le harcèlement scolaire dont cette adolescente de 13 ans a été victime par ses camarades. En juin 2023, ses parents avaient été reçus par la Première dame Brigitte Macron. Le ministre de l’Éducation nationale de l’époque, Pap Ndiaye, avait même parlé d’un "échec collectif". Des mois plus tard, pourtant, rien ne semble avoir changé. Interrogé par BFMTV mercredi 6 septembre 2023, la mère de Maïlys, la meilleure amie de Lindsay, elle aussi harcelée, dénonce une situation sans issue. "Son comportement a complètement changé. Elle s'est complètement renfermée sur elle-même. On voyait qu'elle était stressée, elle appréhendait la rentrée scolaire", a dénoncé Séverine. Et pour cause, sa fille, interrogée sur BFMTV le 20 juillet 2023, révélait être toujours la cible d’injures et d’attaques haineuses via les réseaux sociaux malgré les vacances scolaires.

Selon sa mère, l'ancienne meilleure amie de Lindsay n’a pas voulu changer de collège. "Ce n'est pas à moi de partir. Si je pars, je vais donner aux autres ce qu'ils veulent", avait-elle déclaré. Aujourd’hui, Séverine épaule sa fille Maïlys et la soutient dans sa décision, mais reste néanmoins très inquiète. Elle a rencontré le nouveau principal de l’établissement, qui a assuré être à l’écoute de la situation en lui demandant "ce qu’il pouvait mettre en place pour Maïlys". Stressée, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite