La bourse ferme dans 1 h
  • CAC 40

    6 288,32
    +54,18 (+0,87 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 031,85
    +38,42 (+0,96 %)
     
  • Dow Jones

    34 150,02
    +114,03 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 779,80
    +13,00 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    51 310,99
    -1 562,03 (-2,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,48
    -22,22 (-1,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,02
    -0,44 (-0,69 %)
     
  • DAX

    15 442,94
    +187,61 (+1,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 011,93
    +28,43 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    14 017,58
    -21,19 (-0,15 %)
     
  • S&P 500

    4 177,68
    +7,26 (+0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    +0,0032 (+0,23 %)
     

Succès et échecs, comment la pandémie a changé les labos pharmaceutiques

·2 min de lecture

Face à la pandémie, qui sévit depuis plus d'un an déjà, les laboratoires pharmaceutiques se sont adaptés, certains avec succès, d’autres moins. Des performances racontées par leur cours de bourse.

Un an de Covid pour les labos. Les performances boursières des entreprises pharmaceutiques sont-elles directement liées à leurs annonces de vaccins ou de traitements contre le Covid-19, ou les choses sont-elles plus complexes? Le point sur les gagnants, les perdants, et les autres.

Des gagnants

Se lancer dans un vaccin contre le Covid est un pari qui peut s'avérer gagnant, en particulier pour des "biotechs" comme Moderna, dont la trajectoire a été transformée. Cette société américaine n'avait jusqu'à décembre 2020 jamais commercialisé aucune molécule, mais travaillait sur une technologie potentiellement prometteuse, l'ARN messager. Le développement d'un vaccin a fait exploser le cours de son action. De moins de 20 dollars fin décembre 2019, elle a dépassé les 156 dollars douze mois plus tard. Trajectoire similaire pour la biotech allemande BioNTech, qui a elle aussi mis au point un vaccin, adossée à l'américain Pfizer. Cotée sur le Nasdaq à New York, elle a vu son cours s'envoler de 35 dollars fin décembre 2019 à 127 dollars un an plus tard.

Pour un groupe pharmaceutique plus établi comme Pfizer, c'est moins spectaculaire. Toutefois, sur les douze derniers mois, la société affiche une capitalisation boursière en hausse de 25 milliards, rappelle Christophe Dombu, analyste du secteur pour Portzamparc.

"Pfizer prévoit des ventes de 15 milliards de dollars pour son vaccin en 2021, très peu de +blockbusters+ (ndlr: les traitements dont les ventes se comptent en milliards de dollars) rapportent autant", dit-il.

Toutefois, nul besoin d'avoir passé toutes les étapes réglementaires pour grimper en Bourse. Ainsi, Valneva, biotech franco-autrichienne qui développe un vaccin toujours en phase d'essais cliniques. La société a vu son cours multiplié par plus de cinq entre fin 2019 à février 2021.

Des perdants

Ils se retrouvent plutôt du côté des groupes qui développent des traitements - et non des vaccins - contre la maladie. La société française Abivax, qui développait un trait[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi