Marchés français ouverture 1 h 24 min

Streaming : un site illégal condamné à une amende de 83 millions d'euros

Getty / Illustration

L’ancien administrateur du site, en fuite, a été condamné pour contrefaçon, et doit indemniser parties civiles, dont des studios américains de cinéma.

“Streamiz” est un nom qui doit vous dire quelque chose. Vous avez de fortes chances d’avoir déjà cliqué sur ce site de streaming. En 2011, le site était à son apogée, avec 250.000 visiteurs uniques par jour et quelque 40.000 films qui ont totalisé environ 500 millions de vues.

L’administrateur du site vient d’être condamné par le tribunal de Nanterre à deux ans de prison ferme et 83,6 millions d’euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles. Parmi elles, des studios de cinéma américain comme Disney, la 20th Century Fox ou la Warner Bros, mais également la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) ainsi que deux syndicats professionnels.

En fuite depuis 2011

L’administrateur du site, en fuite, a gagné grâce aux recette publicitaires jusqu’à 150.000 euros en deux ans, placés en partie sur un compte à l’étranger. Interpellé en 2011 avec 30 000 euros en liquide, dissimulés dans ses chaussettes, il avait été remis en liberté, et n’a plus donné signe de vie depuis, ne se présentant pas à la convocation d’un juge d’instruction. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

La Sacem s’est tout de même félicité, après cette condamnation, du “message très clair” envoyé par la justice française aux “pirates”. Le fait de mettre en ligne des oeuvres sans l’accord des ayants droit (auteur, producteur, studio) est une contrefaçon, passible de trois ans de prison et 300.000 € d’amende.