La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 661,28
    +322,41 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Stratégie zéro-Covid: Pékin pris au piège de la contestation

Anthony WALLACE / AFP

Inédit depuis Tian’anmen, le mouvement de colère qui s’est propagé à travers la Chine vise la stratégie zéro-Covid de Xi Jinping. Les mesures sanitaires pourraient s’alléger. Mais aucune ouverture démocratique n’est en vue.

Manifestations et veillées spontanées, actes de résistance individuels, appels à la démission de Xi Jinping... Le temps d’un week-end, samedi 26 et dimanche 27 novembre, la Chine s’est embrasée, de Shanghai à Pékin en passant par Canton et Wuhan. Des milliers de personnes ont laissé éclater leur colère contre la stratégie zéro-Covid si chère au président chinois, qui depuis trois ans fige le pays et paralyse des pans entiers de l’économie nationale. Du jamais-vu depuis 1989 et les manifestations de Tian’anmen. L’élément déclencheur: la mort, deux jours plus tôt, de dix personnes à Urumqi (province du Xinjiang) dans l’incendie de leur immeuble dont les issues étaient fermées de l’extérieur, du fait de la politique sanitaire.



"Les gens sont à bout, témoigne un entrepreneur français à Pékin. Quand ils voient des images de l’étranger - notamment celles des matchs de la Coupe du monde de football où tout le monde semble vivre normalement -, ils ne comprennent pas." D’autant qu’à Shanghai les dernières mesures ont encore renforcé les dispositifs existants. Il est désormais interdit de fréquenter les lieux publics (jardins, magasins, bureaux) sans un test PCR de moins de 48 heures. Pis, ces lieux sont défendus d’accès pendant cinq jours à toute personne entrant à Shanghai. Un casse-tête pour les voyageurs de passage dans la capitale économique du pays... A Pékin, la situation est également très tendue, les autorités ayant récemment ordonné la fermeture d’écoles et de restaurants, et imposé le télétravail. A Canton, mi-novembre, c’est tout un quartier - Haizhu, dans le centre de cette ville du sud – qui a été confiné après une poussée de cas de Covid-19.

Zhongnanhai dans l'impasse?

Depuis, la reprise de l’épidémie s’est confirmée dans tout le pays avec plus de 40.000 cas enregistrés, il y a quelques jours. Des chiffres jugés raisonnables, si on les rapporte à l’échelle du pays le plus peuplé au monde. Sauf que la très faible couverture vaccinale des personnes âgées fait [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi