La bourse ferme dans 4 h 31 min

La stratégie de Kookabarra pour se distinguer sur le marché des jus de fruits frais

latribune.fr
 

Ils se sont imposés dans la routine de bon nombre de travailleurs anglo-saxons. Avec leurs étals alléchants de fruits pressés sur place, les bars à jus sont une réponse à la demande d'une alimentation à la fois plus saine et plus pratique à consommer.

Alors qu'il poursuit ses études en Australie, Jérémie Marcucilli découvre l'appétit local pour ce type de concept et veut l'importer en France via la franchise d'une entreprise australienne. Las. Le marché n'est pas le même, les habitudes des consommateurs non plus. "Ici, entre midi et deux, on préfère prendre un bon repas dans un restaurant". En même temps, il se rend compte des contraintes inhérentes à cette activité. "Nous sommes tributaires des matières premières, il faut gérer le traitement des déchets et la durée de vie des produits n'excède pas quatre à cinq jours".

Une conservation longue durée pour séduire les professionnels

Jérémie Marcucilli planche alors sur un nouveau modèle qui lui permettrait de vivre de la distribution de tels produits. Il s'aperçoit que les hôtels et restaurants étoilés ont besoin de jus de fruits de qualité à offrir à leurs clients lors du petit déjeuner. Le client est ciblé.

Pour le convaincre, il faut lui apporter une plus-value : une date de conservation longue durée qui lui permette d'éviter le gaspillage, ce qui n'existe pas pour les jus de fruits premium. Afin de tenir cette promesse, l'entreprise travaille avec le Centre technique de la conservation des produits agricoles (CTCPA) d'Avignon. Ensemble, ils mettent au point un procédé breveté en 2006. Celui-ci permet de conserver les jus pendant quatorze jours.

Onze ans plus tard, la société veut augmenter encore ce délai et se penche sur une nouvelle technique : les hautes pressions. "On stabilise le produit à froid puis on le monte à plus de 5000 bars de pression". Et d'imager : "c'est comme si on plongeait une bouteille à

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr