Stratégie : encore une bonne année pour les actions en 2013 ?

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
SAN.PA77,220,09

La gestion Fidelity, l'une des plus importantes du monde, mise toujours sur les actions en 2013. Dans sa note de stratégie pour l'année avenir, elle souligne que trois facteurs favorables sont en train de jouer. D'abord, les valorisations "raisonnables par rapport à l'historique", à 13 ou 14 fois les résultats des derniers 12 mois. Un niveau qui n'est pas extrêmement bas, mais qui prend de l'intérêt rapporté à l'attrait relatif des autres classes d'actifs. Deuxième facteur positif déterminé par Fidelity, un niveau d'actions dans les portefeuilles des institutionnels qui a atteint un plus bas sur 30 ans. "Les actions sont une classe d'actifs mal aimée, mais de plus en plus, on sent que cette tendance pourrait s'inverser", selon le groupe financier. Enfin, la volatilité tend à se dissiper, une bonne nouvelle pour les gérants qui considèrent qu'il s'agit là d'une "malédiction récurrente des actions" depuis 2008. L'indice VIX, largement utilisé par les professionnels pour mesurer la volatilité, est retombé à près de 15% et n'a pas dépassé 20 % depuis juillet.

En Europe, Fidelity pense qu'il y a 7 à 8% de performances totales à décrocher en 2013 sur les marchés actions, entre hausse et dividende versé. Quant aux secteurs, Dominic Rossi, directeur monde des investissements actions de Fidelity Worldwide Investment, apprécie encore la santé, la technologie et la consommation, via par exemple Nestlé, Sanofi (Paris: FR0000120578 - actualité) et Unilever. Au niveau géographique, les marchés émergents reviennent en grâce via leur croissance et le rendement des devises locales. Parmi les pays développés, les Etats-Unis sont bien placés, selon Fidelity, si évidemment le mur fiscal est surmonté.