Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 245,50
    +294,61 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0885
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 091,70
    +34,50 (+1,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    35 632,85
    +197,73 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,76
    +11,20 (+1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,38
    -1,58 (-2,08 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,09 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 305,03
    +78,81 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 594,63
    +26,83 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2714
    +0,0086 (+0,68 %)
     

Strasbourg : face au risque d’attentat, les animations de Noël seront réduites

ELYXANDRO CEGARRA / ANADOLU AGENCY / Anadolu via AFP

Chaque année, à Strasbourg, la même tradition : une grande cérémonie ouvre les illuminations de Noël. Mais cette année, les festivités seront un peu différentes. Il n’y aura ni de compte à rebours, ni de grande cérémonie, a annoncé le président des Vitrines de Strasbourg, Gwenn Bauer, sur le plateau de BFM Alsace, jeudi 2 novembre. « Ça sera en format plus réduit parce qu'aujourd'hui, les mesures de sécurité ne nous permettent plus de faire des grands rassemblements comme on a pu le faire par le passé », a-t-il précisé.

Par ailleurs, les festivités de Noël, chères à la ville alsacienne, ne seront pas inaugurées par une personnalité. « Je le regrette », souffle-t-il, mais « on va faire quelque chose ». Toutefois, les illuminations resteront bien en place partout dans la ville. Le marché de Noël ouvrira ses portes le 24 novembre, et s’achèvera un mois après. L’an passé, le marché de Strasbourg avait enregistré une fréquentation record, avec 2,8 millions de visiteurs.

Risque d’attentat terroriste

Pour faire face à un tel afflux de visiteurs, la ville prévoit la mise en place d’un protocole de sécurisation du marché, pour assurer un « niveau de sécurité » nécessaire à son bon déroulement. D’autant que l’attentat de 2018 a marqué les esprits. Le 11 décembre 2018 un terroriste islamiste avait tiré sur la foule du marché de Noël, tuant deux personnes.

Après l’attaque du Hamas contre Israël, le 7 octobre dernier, doublé de l’attentat d’Arras, qui a causé la mort du professeu...


Lire la suite sur LeJDD