La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 144,10
    -821,29 (-1,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Stoppée 609 jours par la pandémie, l'offre de covoiturage d'Uber repart

·2 min de lecture

Les utilisateurs d'Uber dans certaines ville peuvent à nouveau partager une course avec d'autres passagers, pour un prix réduit, une offre qui avait disparu avec les restrictions sanitaires pendant la pandémie. "Les trajets partagés sont de retour aux Etats-Unis", a annoncé mardi 16 novembre sur Twitter Andrew Macdonald, un vice-président du leader mondial de la réservation de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC).

Les utilisateurs d'Uber dans certaines ville peuvent à nouveau partager une course avec d'autres passagers, pour un prix réduit, une offre qui avait disparu avec les restrictions sanitaires pendant la pandémie. "609 jours plus tard, les trajets partagés sont de retour aux Etats-Unis", a annoncé mardi 16 novembre sur Twitter Andrew Macdonald, un vice-président du leader mondial de la réservation de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC).

Pour l'instant, en Amérique, l'option UberX Share (anciennement UberPool) n'est disponible qu'à Miami, en Floride, et les chauffeurs ne peuvent pas accueillir plus de 2 clients en même temps, au lieu de 4 avant la pandémie. ils doivent tous porter un masque. Uber a aussi réintroduit cette possibilité dans plusieurs autres villes dans le monde, dont Accra, Lagos, Nairobi, Kiev, et des métropoles en Australie.

Un groupe affaibli par la crise sanitaire

Le groupe californien, qui prévoyait d'atteindre le Graal de la rentabilité au dernier trimestre 2020 a beaucoup souffert de la pandémie. Mais .

Du côté des trajets avec chauffeurs, la demande est revenue plus vite que les conducteurs. Les délais d'attente se sont allongés en conséquence et les prix ont grimpé. La relance de l'option de covoiturage est une des dernières réponses d'Uber à ce double problème, en plus des dizaines de millions de dollars dépensés en bonus et primes pour motiver les chauffeurs à revenir.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles