La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 487,82
    -199,46 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Stockage de données: l'Europe et la France distancées

·2 min de lecture

SÉRIE La France dépendante [2/6] - Santé, défense, agriculture, informatique, finance… Dans certains secteurs clés, l'Hexagone - voire l'Europe - n'a pas la main. Dans l'univers du cloud, l'Europe et la France, distancées, cherchent une alternative aux acteurs américains et chinois.

Un constat sans appel. Parmi les dix premiers acteurs de l'informatique en nuage, le fameux cloud où sont stockées les données, l'Europe ne place aucun champion. , AWS, domine le marché mondial avec une part de 32%, selon Synergy Research Group. Azure rafle 20%, se console avec 9%, devant le chinois (6%). IBM Cloud, Sales-force, le chinois Tencent et Oracle complètent la liste.

Des leaders qui se sont installés sur le territoire européen. AWS et Microsoft ont déjà leurs data centers et Google en implantera un en France d'ici à 2022. Et l'américain Interxion se vante d'avoir installé le plus grand data center français (40.000 mètres carrés) à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Rien d'étonnant, l'Europe est la deuxième région du monde pour le marché du cloud, derrière l'Amérique du Nord mais devant l'Asie, selon Cloud Computing Market. Idem avec les câbles à haut débit servant à transporter les données: si l'Europe dispose de fabricants et de poseurs, notamment avec le français Nexans, les câbles internationaux sont la propriété des Gafa.

84 % du cloud européen est américain

Mais l'Europe n'a pas dit son dernier mot. Dans le cloud, le fer de lance de Bruxelles s'appelle Gaia-X, une initiative franco-allemande, pour faire émerger une norme européenne qui empêche la fuite des données vers les Etats-Unis ou la Chine. Gaia-X imposera l'interopérabilité et la portabilité, ce qui permettra à une entreprise de changer de fournisseur à sa guise. La plupart des acteurs mondiaux, qu'ils soient américains ou chinois, sont associés à l'initiative, mais ils devront se plier aux règles européennes pour utiliser le label.

Reste que le chemin est encore long pour convaincre les administrations publiques de faire héberger leurs données par des acteurs locaux. La France n'a pas franchement montré l'exemple l'an dernier en confiant sans appel d'offres son Health Data Hub, le gestionnaire de fichier agrégeant les données de la Sécurité sociale et des hôpitaux, à Microsoft.

NOS CHAMP[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi