La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 700,80
    -242,72 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

STMicroelectronics : une puce proche de la surchauffe

Son actualité. Le premier fabricant européen de semi-conducteurs s’apprête à faire un grand bond en avant. Les dirigeants de STMicroelectronics, qui a enregistré une hausse de 22,9% de ses facturations au premier semestre (à 7,4 milliards de dollars), viennent de relever leur objectif annuel de chiffre d’affaires. Celui-ci est désormais prévu entre 15,9 et 16,2 milliards de dollars (presque autant en euros), alors qu’il était jusqu’alors anticipé dans une fourchette comprise entre 14,8 et 15,3 milliards. S’il parvient à concrétiser cette promesse, le groupe franco-italien afficherait une croissance de ses revenus d’au moins 24% cette année, presque au niveau de celle dégagée en 2021 (+24,9%) ! Et ce n’est a priori pas fini car la direction espère atteindre, voire dépasser, le seuil des 20 milliards de dollars de revenus entre 2025 et 2027, avec une marge d’exploitation supérieure à 30% à cet horizon, contre 24 à 26% escomptés cette année et 19% en 2021. De telles performances permettraient à STMicro de figurer à nouveau parmi les dix plus importants groupes mondiaux de puces électroniques en matière de chiffre d’affaires. Un classement, dominé par des géants américains et asiatiques, qui ne compte plus aucun Européen. Sa stratégie Dans sa nouvelle et ambitieuse feuille de route, lancée en mai dernier, la direction de STMicro compte maintenir la stratégie qui a fait son succès ces dernières années. Le fabricant européen souhaite continuer de se concentrer sur des débouchés portés par la transformation structurelle, induite par la digitalisation : mobilité intelligente, gestion de l’énergie, connectivité et l’Internet des objets... Des domaines dont il envisage la poursuite de conquête de parts de marché. Il mise sur des applications différenciantes, afin de capter le fort potentiel de croissance de ses grands marchés visés : l’automobile tirée par Cliquez ici pour lire la suite