La bourse ferme dans 1 h 6 min
  • CAC 40

    6 289,88
    +55,74 (+0,89 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 031,60
    +38,17 (+0,96 %)
     
  • Dow Jones

    34 185,31
    +149,32 (+0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1995
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 777,60
    +10,80 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    50 990,02
    -1 895,91 (-3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,86
    -33,85 (-2,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,95
    -0,51 (-0,80 %)
     
  • DAX

    15 436,11
    +180,78 (+1,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,64
    +27,14 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,63
    -8,13 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 181,17
    +10,75 (+0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3816
    +0,0032 (+0,23 %)
     

La stigmatisation dissuade les Canadiens de révéler leurs problèmes de santé mentale à leurs collègues et amis

·6 min de lecture

L’Indice de santé mentaleMC de Morneau Shepell montre que la dépression continue d’affecter le mieux-être des Canadiens de façon alarmante

Morneau Shepell, un grand fournisseur de services de mieux-être global, de santé mentale et de santé mentale numérique au Canada, a publié aujourd’hui son rapport mensuel de l’Indice de santé mentaleMC, révélant pour un onzième mois consécutif un score de santé mentale toujours négatif au pays. En février, le score à l’Indice de santé mentale s’établit à -11,5, indiquant une détérioration soutenue de la santé mentale comparativement à l’indice de référence antérieur à 2020.

Le score de février est légèrement supérieur à celui de janvier (-11,7) et identique à celui de mai 2020. En février, la dépression est le score secondaire le plus faible (-13,9), étant légèrement inférieur à celui de janvier (‑13,4) et presque identique à celui du début de la pandémie (-14,0 en avril 2020). Ce score met en évidence les effets néfastes du stress constant et de la tension mentale sur la santé globale des Canadiens, ce qui peut causer des dommages considérables s’ils ne sont pas traités.

« L’isolement et la solitude extrêmes signalés au cours des derniers mois minent directement le mieux-être mental des Canadiens, de nombreuses personnes ressentant le même niveau de dépression que celui recensé il y a presque un an, lorsqu’il était à son plus bas, a déclaré Stephen Liptrap, président et chef de la direction. L’incertitude entourant les délais de vaccination amène les Canadiens à se demander à quel moment ils pourront reprendre la vie qu’ils avaient avant la pandémie. Pendant cette période d’incertitude et d’isolement prolongés, les organisations ont la responsabilité supplémentaire de prêter une attention particulière aux besoins de leurs employés et de surveiller les indicateurs d’aggravation de la tension mentale, afin de s’assurer que leurs effectifs sont en mesure de réussir tant dans leur vie professionnelle que personnelle. »

Les Canadiens craignent que la divulgation de leurs problèmes de santé mentale teinte leurs relations professionnelles et personnelles
Le tabou entourant la santé mentale persiste pour de nombreux Canadiens, malgré les efforts accrus pour réduire ce type de stigmatisation. L’enquête montre que 44 pour cent des Canadiens croient que leurs perspectives de carrière seraient limitées si leur employeur savait qu’ils ont un problème de santé mentale. De ce groupe, la moitié des gestionnaires (50 pour cent) pensent que leur carrière serait affectée si leur employeur savait qu’ils ont un problème de santé mentale, comparativement à 39 pour cent des participants qui ne sont pas gestionnaires. La santé mentale demeure un sujet délicat à aborder entre amis, puisque 37 pour cent des répondants croient qu’ils seraient traités différemment si leurs amis savaient qu’ils ont un problème de santé mentale.

Ventilés par groupe d’âge, les jeunes Canadiens craignent davantage que leurs perspectives de carrière soient limitées s’ils révèlent être aux prises avec un problème de santé mentale que les groupes plus âgés (54 pour cent pour les répondants de 20 à 29 ans comparativement à 38 pour cent des participants de 60 ans et plus).

Les Canadiens dont le mieux-être est malmené ont recours à des mécanismes d’adaptation malsains
Le maintien des tensions causées par la pandémie sur le mieux-être mental, physique, social et financier amène certains Canadiens à se tourner vers des mécanismes d’adaptation malsains, comme une consommation accrue d’alcool, pour composer avec le stress accumulé et l’incertitude. L’enquête montre que 14 pour cent des répondants consomment plus d’alcool qu’au début de la pandémie (mars à mai 2020), et plus de la moitié des participants (52 pour cent) ont indiqué qu’ils ont maintenu ce niveau de consommation d’alcool au cours des derniers mois (octobre 2020 à janvier 2021) comparativement au début de la pandémie. En outre, neuf pour cent des répondants ont augmenté leur consommation d’alcool entre octobre 2020 et janvier 2021, comparativement au début de la pandémie.

Les répondants dont la consommation d’alcool a augmenté au début de la pandémie ont aussi obtenu le score de santé mentale le plus faible (-20,7) comparativement à ceux qui ne boivent pas (-9,9) ou à ceux ayant réduit leur consommation d’alcool (-12,8).

« Si les organisations se demandaient si la mise en œuvre d’une stratégie de santé mentale globale serait bénéfique pour les employés, nous espérons que nos données sont sans équivoque à cet égard. Même si les employés ne dévoilent pas que leur santé mentale est fragile, il est évident qu’ils sont nombreux à souffrir en silence et à adopter des mécanismes qui sont plus néfastes que bénéfiques, a déclaré Paula Allen, directrice mondiale et première vice-présidente, Recherche et mieux-être global. La pandémie a permis aux employeurs d’établir un lien de confiance avec leurs employés et d’améliorer la fidélisation à long terme, en leur apportant le soutien dont ils ont besoin non seulement pour surmonter les difficultés engendrées par la pandémie. La pandémie a clairement montré que le mieux-être des travailleurs canadiens est une priorité. »

À propos de l’Indice de santé mentaleMC
Cette enquête mensuelle de Morneau Shepell a été menée au moyen d’un sondage en ligne en anglais et en français du 15 au 25 janvier 2021, auprès de 3 000 répondants au Canada. Tous les répondants résident au Canada et étaient employés au cours des six mois précédents. Les données ont été pondérées statistiquement pour assurer que la composition régionale et hommes-femmes de l’échantillon est représentative de cette population. L’Indice de santé mentaleMC est publié une fois par mois depuis le mois d’avril 2020, et compare les scores obtenus aux données de référence recueillies en 2017, 2018 et 2019. Cliquez ici pour lire le rapport sur l’Indice de santé mentaleMC.

À propos de Morneau Shepell
Morneau Shepell est un grand fournisseur de services de gestion des ressources humaines axés sur la technologie, qui adopte une approche intégrée du mieux-être des employés grâce à sa plateforme infonuagique. Nous cherchons à offrir à nos clients des solutions de calibre mondial afin de favoriser le mieux-être mental, physique, social et financier de leurs employés. En veillant au mieux-être des gens, nous contribuons au succès des entreprises. Nos services portent sur l’aide aux employés et à la famille, la santé et le mieux-être, la reconnaissance, l’administration des régimes de retraite et d’assurance collective, les services-conseils en régimes de retraite, et les services en actuariat et en placements. Morneau Shepell compte environ 6 000 employés qui travaillent avec près de 24 000 organisations clientes, lesquelles utilisent nos services dans plus de 160 pays. Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX : MSI). Pour obtenir de plus amples renseignements sur la société, visitez le site morneaushepell.com.

ID-CORP, ID-MH

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210323005154/fr/

Contacts

Josée St-Pierre
Morneau Shepell
media@morneaushepell.com
855 622‑3327

Chloé Lebouc
Kaiser & Associés
chloe.lebouc@kaiserpartners.com
514 662-3547