La bourse ferme dans 3 h 55 min
  • CAC 40

    6 576,84
    +44,92 (+0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 086,50
    +21,67 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1813
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 797,40
    -2,40 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    34 560,43
    +2 465,54 (+7,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    954,06
    +77,83 (+8,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,79
    +0,14 (+0,20 %)
     
  • DAX

    15 553,67
    +34,54 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 012,32
    +16,24 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3875
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Stellantis revendique la germanité d’Opel

·2 min de lecture

Pour se différencier des douze autres constructeurs du groupe, la marque à l’éclair mise sur sa Deutsche Qualität. Un argument purement marketing ?

Après les premières livraisons du petit SUV descendant de la très populaire Kadett de 1937 : sa dernière mouture sera dévoilée mi-juillet et commercialisée en janvier 2022. Ces deux véhicules se veulent le nouveau manifeste de "l’identité germanique d’Opel", selon Michael Lohscheller, le PDG de la marque. Au programme, "formes propres, simples", sans fioriture, censées refléter la rigueur allemande, "intérieur technologique tout-digital", assemblages "très précis, la Deutsche Qualität", déroule le dirigeant.

Outre l’aspect visuel, Opel s’efforce de donner à ses modèles "un toucher de route allemand", comprenez un comportement routier plus ferme et censément plus précis que sur les voitures tricolores, avec une priorité particulière pour la maîtrise des vibrations à très haute vitesse. Celle-ci étant encore possible sur les autoroutes outre-Rhin.

50 % de pièces communes

Suffisant pour différencier réellement les Opel des autres marques de sa maison mère Stellantis ? Pas si sûr. Car la marge de manœuvre se révèle étroite. "Techniquement, les voitures sont rigoureusement les mêmes que les Peugeot, plus de la moitié des pièces étant communes en valeur", souligne un ingénieur français de Stellantis. Le Mokka repose sur la plateforme CMP du Peugeot 2008 et les moteurs, y compris électriques, sont identiques. L’Astra empruntera la plateforme EMP2 de la 308. Tout comme la future grande Insignia reprendra logiquement les dessous des DS9 ou Citroën C5X. Et, en dépit de l’insistance du PDG sur une qualité spécifiquement allemande, les usines n’en utilisent pas moins les mêmes process de fabrication. Le Mokka n’est-il pas assemblé à Poissy (Yvelines), parallèlement au cousin DS3 Crossback ? Certes, la future Astra sera made in Germany, avec un assemblage à Rüssel­sheim… Mais ce site de la banlieue de Francfort accueillera aussi, de façon quasi concomitante, sa cousine tricolore DS4. Et tous les utilitaires Opel sont désormais des clones des Peugeot et des Citroën fabriqués en [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles