La bourse ferme dans 1 h 43 min
  • CAC 40

    6 666,80
    -20,99 (-0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 926,51
    -12,68 (-0,32 %)
     
  • Dow Jones

    33 571,69
    -24,65 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0522
    +0,0053 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 796,00
    +13,60 (+0,76 %)
     
  • BTC-EUR

    16 026,03
    -243,69 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    396,15
    -5,88 (-1,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,90
    +0,65 (+0,88 %)
     
  • DAX

    14 291,63
    -51,56 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 520,53
    -0,86 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 956,98
    -57,91 (-0,53 %)
     
  • S&P 500

    3 935,73
    -5,53 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2210
    +0,0077 (+0,64 %)
     

Stellantis repart à l'assaut en Afrique-Moyen-orient, en misant sur le Maroc

AFP/Archives - FADEL SENNA

Stellantis annonce 300 millions d'euros d'investissements dans son usine marocaine de Kenitra, pour en doubler le potentiel de production, à 400.000 véhicules par an. Son objectif: se focaliser sur des modèles aux fonctionnalités simplifiées, à destination du marché de la zone.

L’Afrique-Moyen-Orient a toujours été une région clé pour lex-PSA. Les fameux Peugeot 404 et 504 pick-ups des années 60 à 90, qui sillonnent encore les pistes africaines, y ont acquis notamment une solide réputation de robustesse, avant d'être relayés par des véhicules japonais, coréens et maintenant chinois. Après son retrait d'Iran en 2018 pour des raisons politico-diplomatiques, l’ancien groupe PSA (devenu Stellantis début 2021 en fusionnant avec Fiat Chrysler-FCA) a donc misé gros sur le Maroc. Et le constructeur franco-italo-américain double à présent la mise. Il a ainsi annoncé mercredi soir "un investissement de plus de 300 millions d’euros sur le site de Kenitra", une usine que le constructeur a inaugurée en juin 2019, avec un investissement initial de 550 millions d'euros.

L'objectif de l'extension est de "doubler les capacités de production à 400 000 unités annuelles". Cet investissement devrait créer localement près de 2 000 nouveaux emplois. Avec cette montée en puissance, le site marocain de Kenitra, situé dans une zone franche entre Rabat et Tanger, rivalise désormais en taille avec celui de Renault, qui fabrique principalement des Dacia à Tanger. Avec un taux d'intégration local de 69%, d'après le constructeur. Le groupe Stellantis, qui produit les Peugeot 208 et les voiturettes électriques Citroën Ami et Opel Rocks-e essentiellement destinées à l’export vers l’Europe de l’ouest, compte assembler sur place une nouvelle gamme de véhicules sur la plateforme "Smart car", pour le marché local.

Celle-ci a déjà été industrialisée en Inde et en Amérique du sud avec le lancement cette année de la nouvelle Citroën C3. Il s’agit d’une plate-forme issue de celle des actuelles 208, mais simplifiée pour coûter moins cher et être adaptée aux pays émergents. Diverses silhouettes sont prévues. Des véhicules de marque Fiat sur cette même plate-forme pourraient rejoindre à terme la production de Kenitra. Cette capacité additionnelle soutiendra les plans de croissance[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi