Marchés français ouverture 5 h 13 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 422,44
    +91,07 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 685,16
    +47,70 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    46 544,20
    -1 143,00 (-2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 460,62
    -10,79 (-0,73 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Stellantis rétrécit les Jeep en misant sur l’Europe

·2 min de lecture

Jeep ne détient que 1% du marché des SUV en France. La marque phare de Stellantis prépare un micro 4x4 européen sur base Peugeot 208-2008 pour 2022. L’électrification est au programme, assure Christian Meunier, directeur de Jeep. Paradoxal pour un fabricant traditionnel de gros tout-terrains destinés à l’Amérique.

Ce sera la première Jeep sur une base Peugeot et la plus petite Jeep de l’histoire… hormis celle la Seconde guerre mondiale qui était encore plus courte. « Des concessionnaires l’ont déjà vue et appréciée », indique une source interne. La future Baby Jeep doit être mise en production à la mi-2022 dans l’usine polonaise de Tychy, qui fabrique aujourd’hui la Fiat 500 ! « Une plus petite Jeep nous permet de saisir des opportunités en Europe où nous voulons croître », assurait vendredi dernier Christian Meunier, directeur (français) de la marque, devant quelques journalistes européens spécialisés. La micro-Jeep et ses cousines chez Fiat et Alfa Romeo étaient initialement prévues sur une plate-forme du groupe FCA (Fiat Chrysler). Mais, la fusion avec PSA au sein de a changé les plans. Ce sera désormais la CMP des Peugeot 208 et dérivés SUV 2008. Des mécaniques françaises chez Jeep ? Cela rappelle quand Renault, éphémère propriétaire de la marque dans les années 1980, montait ses diesels sur les 4x4 de l'époque importés en Europe.

Electrification forcée

était déjà descendu en gamme, avec le petit Renegade (130.000 unités vendues l'an dernier) lancé en 2014 (à partir de 24.350 euros en France) et produit en Italie aux côtés de la Fiat 500X.. Mais, la mini-Jeep pourrait mesurer 15-20 centimètres de moins et le tarif sera a priori plus bas. Au programme : un style baroudeur et même des aptitudes hors bitume. « C'est primordial », affirme Christian Meunier. Malgré sa réussite, la marque « ne pouvait plus continuer à dépendre autant de l’Amérique du nord, qui absorbe plus des deux-tiers des ventes », explique un concurrent européen. Trop risqué. La diversification géographique vers l’Amérique du sud et surtout le Vieux continent demeure en effet insuffisante. « Nous avons une part de marché de 20% dans les SUV au Brésil, 15% en Argentine, 10% en Italie et seulement 1% en France », souligne Christian Meunier.

Mais, ce n’est pas qu’une question de taille des véhicules. Sur le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi