La bourse ferme dans 5 h 30 min
  • CAC 40

    5 676,08
    -77,74 (-1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 275,33
    -53,32 (-1,60 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9547
    -0,0051 (-0,53 %)
     
  • Gold future

    1 624,50
    -11,70 (-0,72 %)
     
  • BTC-EUR

    19 532,86
    -1 742,85 (-8,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,48
    -32,66 (-7,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,33
    -0,17 (-0,22 %)
     
  • DAX

    11 913,68
    -226,00 (-1,86 %)
     
  • FTSE 100

    6 864,22
    -120,37 (-1,72 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0681
    -0,0050 (-0,47 %)
     

Stellantis : l'usine de Sochaux se dote d'un entrepôt unique au monde

SP/Peugeot

"Amener la bonne pièce, au bon endroit, au bon moment." Depuis des mois, l'usine de Peugeot de Sochaux, dans le Doubs, fait peau neuve. Elle vient de se doter d'un "transstockeur", une vitrine logistique haute technologie du fabricant français d'automobiles de 25 mètres de haut sur 800 mètres au sol, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté le 7 septembre. La désormais unique ligne de montage des 3008 et 5008 est alimentée en flux continu par des "butlers", des robots plats capables d'acheminer directement des pièces de l'espace de stockage à la ligne de production. Si cette automatisation de la logistique n'est pas nouvelle – elle s'observe déjà chez des spécialistes comme Amazon – elle constitue une première pour le groupe, et même pour le monde de l'automobile. "On est capable de stocker 4.500 palettes, avec quatre grandes travées, des grandes grues", explique Julien Monclin, directeur de la logistique du site, au micro de France 3.

En dix-huit secondes, une palette est livrée, précise Le Monde le vendredi 9 avril. Le transstockeur, qui aurait coûté près de 8 millions d'euros, déplacerait plus d'un million de pièces chaque jour. Un investissement qui devrait être rentabilisé en trois ans et permettre d'améliorer la rentabilité du site, Stellantis s'étant engagée à réduire de 40% ses coûts de production. Pour certains salariés, l'automatisme n'aurait pas que du bon. Les effectifs du site ont été divisés par deux en dix ans, et la cadence de travail serait élevée, malgré la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Jeep dévoile son SUV électrique, des voitures chinoises de plus en plus sûres… le JT Auto
Pourquoi les Français ne sont pas près de se passer du diesel
Fin du retrait de points pour les petits excès de vitesse : Gérald Darmanin veut faire avancer le dossier
Carburant : comment Google Maps permet aux automobilistes de faire des économies
Corse : colère des pompistes Esso face à la “concurrence déloyale” de Total