Marchés français ouverture 5 h 44 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 461,98
    +59,14 (+0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,0574
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    28 548,75
    +932,49 (+3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,63
    +19,40 (+2,97 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Stellantis fait beaucoup mieux que Renault au premier trimestre 2022

Le groupe franco-italo-américain annonce ce jeudi une hausse de son chiffre d’affaires de 12% au premier trimestre (à 41,5 milliards d'euros). Et ce, alors que Renault avait affiché une baisse de 2,7% (à 9,75 milliards).

Une fois de plus, (PSA et Fiat Chrysler) fait beaucoup mieux que . Le groupe franco-italo-américain annonce ce jeudi une hausse de son chiffre d’affaires de 12% au premier trimestre (à 41,5 milliards d'euros). Et ce, alors que Renault avait affiché une baisse de 2,7% (à 9,75 milliards) sur ces mêmes trois premiers mois. Mais, dans les deux cas, les ventes en volumes ont plongé: -12% (à 1,37 million d’unités) pour Stellantis, -17% (à 551.700) pour Renault dont c’était le plus mauvais résultat commercial en treize ans.

Vive l'Amérique du nord!

bénéficie il est vrai de sa très forte présence en Amérique du nord grâce à l’ancienne activité de Chrysler, reprise progressivement à partir de 2010 par Fiat. La région est devenue le premier marché du nouveau groupe au premier trimestre avec 20 milliards d'euros de chiffre d’affaires (+30% sur un an). Le groupe y a notamment lancé ses nouveaux grands SUV haut de gamme à fortes marges comme les Jeep Grand Cherokee L et Wagoneer - Grand Wagoneer. Le marché américain devrait d’ailleurs rester stable sur l’année. Renault reste pour sa part absent de ce marché.

Le groupe a également bien résisté à la pénurie de semi-conducteurs grâce à des "prix de vente moyens en hausse et des effets de change positifs", estime le directeur financier Richard Palmer. Ces propos n’empêchent pas que Stellantis voit ses ventes chuter fortement en Europe. Officieusement, Stellantis explique que ses mauvais résultats commerciaux sont justement générés par cette volonté de préserver les marges, quitte à réduire les volumes. L’explication est toutefois un peu courte.

Chute en Europe

a ainsi réduit de 21,7% ses immatriculations en Europe au premier trimestre (Grande-Bretagne comprise), alors que le marché lui-même baissait de 10,6% seulement, selon les chiffres de l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles). Avec des fléchissement sensibles pour Peugeot (-24,2%), Citroën (-23,6%) et surtout Fiat (-25,6%), en mal de nouveautés. Renault[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles