La bourse ferme dans 6 h 57 min
  • CAC 40

    6 537,81
    -40,79 (-0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 071,05
    -31,54 (-0,77 %)
     
  • Dow Jones

    35 144,31
    +82,76 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1779
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 795,50
    -3,70 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    31 726,25
    -867,36 (-2,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,35
    -30,13 (-3,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,86
    -0,05 (-0,07 %)
     
  • DAX

    15 491,18
    -127,80 (-0,82 %)
     
  • FTSE 100

    6 962,96
    -62,47 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    14 840,71
    +3,72 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 422,30
    +10,51 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,3783
    -0,0041 (-0,30 %)
     

Stellantis ajoute Opel en Chine, alors que ses ventes y sont catastrophiques

·2 min de lecture

Le groupe issu de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler vend à peine 100.000 voitures en Chine par an. Un score ridicule. Ce n'est pas en ajoutant Opel que les ventes vont y décoller.

Les résultats sont pitoyables. Pourtant, l’ex-PSA s’obstine. Mieux, le constructeur français devenu Stellantis en janvier dernier va aussi lancer en Chine sa marque allemande Opel. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi r, PDG de la firme germanique. Un étrange empilage de labels alors que Peugeot a écoulé à peine 25.600 unités l’an dernier dans l’ex-Empire du milieu, Citroën 20.000, DS 320 ! Soit un total de 46.000 unités (-57%). Et FCA (Fiat Chrysler Automobile), avec qui PSA fusionné, ne fait guère mieux avec 62.000 ventes dans toute l’Asie-Pacifique l’an passé (-20%) ! Des chiffres dérisoires L’ex-PSA avait pourtant réussi à vendre… presque 750.000 véhicules en 2014. Carlos Tavares, alors président du constructeur tricolore (aujourd’hui directeur général de Stellantis), avait même inauguré en septembre 2016 une cinquième usine à Chengdu (centre de la Chine), portant ses capacités de production dans l'ex-Empire du milieu à plus de 1,2 million ! La marque DS devait réaliser à elle seule 200.000 ventes, selon les plans initiaux.

Mais las. Le premier marché auto mondial pesait, en 2020, 1,8% seulement des ventes mondiales du dans son périmètre avant la fusion avec FCA. Infime, alors que BMW écoulait 28% de ses voitures en Chine (en 2019, avant la pandémie), Mercedes et Nissan 29%, Audi 37%, la marque Volkswagen la moitié ! Un échec d’autant plus flagrant et paradoxal que Peugeot avait pourtant fait œuvre de pionnier, puisqu’il a commencé à produire des 504 à Canton au milieu des années 80. Soit au moment même où Volkswagen démarrait à… Shanghai. Citroën a suivi à Wuhan au milieu de la décennie suivante, DS à Shenzhen en 2014. Jeep (FCA) avait été aussi l’un des premiers constructeurs à produire en Chine, en l’occurrence le Cherokee (dessiné par Renault lorsque Jeep état propriété d’AMC dont le français fut l’actionnaire jusqu’en 1987) renommé Beijing Jeep et fabriqué à partir de 1992. Là aussi, ce fut un coup d’essai, non transformé.

Querelles d'actionnaires

Les raisons de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles