La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 949,47
    -353,75 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Stellantis affiche des profits exceptionnels malgré la crise automobile: +34% !

WITT/SIPA

L’environnement économique apparaît de plus en plus catastrophique (pénuries de production, envolée des coûts des matières premières, perturbations logistiques mondiales). Pourtant, Carlos Tavares, le directeur général de Stellantis, a annoncé une marge opérationnelle courante record de 14,1% au premier semestre. Digne des meilleurs spécialistes du haut de gamme.

Pas possible ? Si. Alors que l’environnement économique apparaît de plus en plus catastrophique (pénuries de production, envolée des coûts des matières premières, perturbations logistiques mondiales), le directeur général de Stellantis, affiche une marge opérationnelle courante record de 14,1% au premier semestre. Digne des meilleurs spécialistes du haut de gamme. Contre 11,4% sur le premier semestre 2021. Le bénéfice opérationnel grimpe de 44% à 12,37 milliards d’euros. Le profit net explose de 34% à 7,96 milliards, tandis que le chiffre d’affaires grimpe de 17% à 88 milliards d’euros. Le flux de trésorerie net s’élève pour sa part à 5,3 milliards. Avec près de 60 milliards de liquidités disponibles ! « Dans un contexte mondial particulièrement difficile, nous continuons nos efforts pour délivrer des résultats exceptionnels », s’est écrié, lyrique, ce jeudi le dirigeant, qui avait déjà sauvé PSA dont il était alors PDG, d’une quasi-banqueroute en 2014.

La marge en Amérique du nord dépasse 18% grâce aux Jeep et autres pick-ups Ram à forte rentabilité. , issu de la fusion de PSA et FCA en janvier 2021, a accru ses ventes dans la région Amérique du nord de 10% sur le semestre (à 959.000 exemplaires). Le groupe a aussi réussi une belle performance en atteignant 10,4% de marge en Europe, continent pourtant sinistré avec un marché en berne. Stellantis y a vu, en effet ses ventes fléchir de 18% sur les six mois (à 1,36 million). Il n’empêche. Les trois autres régions ont affiché également des marges opérationnelles courantes à deux chiffres : 13,4% en Asie-Pacifique-Inde, où le groupe est très faible historiquement ; 13,9% en Amérique du sud, où Fiat est en revanche le numéro un ; 15,5% au Moyen-Orient et en Afrique. Et ce, alors que le groupe débourse 14 milliards d’euros par an en recherche-développement et en investissements industriels.

Des prix en forte hausse

Le remarquable résultat du premier semestre est le « reflet de prix en hausse, de ventes plus haut de gamme [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles