Publicité
La bourse ferme dans 6 h 12 min
  • CAC 40

    7 929,59
    +17,99 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 858,23
    +2,87 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0826
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 027,00
    -3,70 (-0,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 110,10
    -807,23 (-1,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,64
    -0,97 (-1,23 %)
     
  • DAX

    17 375,06
    +4,61 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 691,88
    +7,39 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2662
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Stellantis : 600 emplois d’intérim supprimés en Alsace, le marché auto européen se dégrade

Stephane Sby Balmy/Stellantis

Coup dur pour les salariés de Stellantis à Mulhouse. A cause notamment de la baisse de la demande dans le marché européen, le groupe va arrêter le travail de nuit début mars prochain dans son usine du Haut-Rhin. 600 emplois d'intérim sur l'ensemble du site sont concernés. «La direction de Stellantis Mulhouse a informé les représentants du personnel, lors du CSE (Comité social et économique) du 24 janvier 2024, de l'arrêt de la demi-équipe de nuit à partir du 4 mars», a annoncé la section CFE-CGC dans un communiqué, précisant que «près de 600 postes seront supprimés».

Ces suppressions concernent des emplois d'intérimaires, au sein de la demi-équipe de nuit ainsi que dans les équipes de journée pour y laisser la place aux salariés permanents de nuit à reclasser, a précisé Ronald Laventin, délégué CFDT, qui les a chiffrées à «630». Elles interviendront au fur et à mesure de l'arrivée à échéance des contrats d'intérim, ont précisé la CFE-CGC et la CFDT. Contactée par l'AFP, la direction du site a confirmé la décision d'arrêt de la demi-équipe et sa date d'effet, sans pouvoir annoncer un nombre des suppressions, «qui est en train de se chiffrer», a dit son porte-parole. La mesure constitue «une adaptation de l'organisation de la production à l'évolution à la baisse des marchés», a souligné le porte-parole.

Elle ramènera la cadence quotidienne du site de 1 030 à 830 véhicules, Peugeot 308 berline et break en motorisation thermique, hybride rechargeable et électrique, Peugeot 408 et 508 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Société Générale veut se séparer de sa néobanque dédiée aux pros Shine
Le diagnostic automobile accessible à tous avec iCarsoft France !
Tesla plombe l'ambiance et plonge en Bourse, net coup de frein en vue pour 2024
CAC 40, Nasdaq… 3 risques qui pourraient mener à un krach en Bourse, selon UBS
Alstom sur le fil du rasoir en Bourse, une augmentation de capital inévitable ? Le conseil