La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    46 107,55
    -6 309,59 (-12,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Stella, une petite fille trans, livre un témoignage poignant sur son parcours

·2 min de lecture

Stella, une petite fille transgenre de 8 ans, était l'invitée de l'émission C à vous, jeudi 25 février. Dans un reportage de l'émission Envoyé Spécial diffusé sur France 2 le même jour et consacré à la dysphorie de genre, les téléspectateurs ont pu découvrir le parcours de Stella.

Sur le plateau de C à vous, l'enfant parle du mal-être et de la souffrance qu'elle ressentait depuis ses 3 ans. "Depuis que je suis un garçon, je me sens mal dans ce corps et il fallait absolument que je devienne qui je suis vraiment, une fille", dit Stella avec émotion.

La petite fille revient sur le moment du reportage où elle apprend qu'elle est enfin autorisée à être appelée Stella. Désormais plus épanouie dans sa vie, elle ajoute: "Ça veut dire qu'on n'a plus a résister dans un corps de garçon".

Accompagnée de sa mère Karine, cette dernière explique qu'il était important pour sa fille qu'on ne l'appelle plus par son ancien prénom reçu à la naissance, appelé un "dead name". "C'était quelque chose qui la faisait souffrir énormément, et pour elle c'était fini, plus personne n'a le droit de l'appeler par son dead name", explique sa mère.

Un véritable mal-être

La dysphorie de genre diagnostiquée chez Stella, qui est l'inadéquation entre le genre ressenti par l'individu et le genre qui lui a été assigné à la naissance, concernerait un enfant sur 500, soit 132 000 en France, selon France Info.

Lire la suite sur le HuffPost Retrouvez cet article sur Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode