La bourse ferme dans 56 min
  • CAC 40

    6 783,11
    +36,88 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 160,27
    +15,37 (+0,37 %)
     
  • Dow Jones

    34 936,66
    +143,99 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1848
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 805,70
    -8,80 (-0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    32 382,53
    -832,96 (-2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    963,30
    -12,59 (-1,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,55
    +0,40 (+0,59 %)
     
  • DAX

    15 741,90
    +49,77 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 110,49
    -13,37 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    14 843,57
    +63,04 (+0,43 %)
     
  • S&P 500

    4 416,16
    +13,50 (+0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3935
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Stationnement des deux-roues : ces villes qui pourraient (aussi) le rendre payant

·1 min de lecture

Le 15 juin 2021 restera gravé comme un jour noir pour les utilisateurs d’un deux-roues motorisé en région parisienne. La Mairie de Paris, par la voix de David Belliard, l’adjoint chargé des transports, a annoncé la fin de la gratuité du stationnement pour les scooters et les motos essence à partir de 2022. L’annonce a fait grand bruit dans les médias et a révolté grand nombre de motards et d’associations. Pourtant, Paris n’est pas la première ville française à prendre une telle décision.

“Nous avons été l’une des premières à faire payer le stationnement aux deux-roues (avec Vincennes, ndlr)”, déclare Hervé Gicquel, le maire (LR) de Charenton-le-Pont, une commune située dans le Val-de-Marne (94). “C’était une nécessité face à l'augmentation du nombre de deux-roues dans la ville, dont certains se garaient n’importe où”, se défend le maire. Depuis avril 2018, les motards doivent donc prendre un ticket à l’horodateur sous peine d’être verbalisés.

Mais le prix reste acceptable. “Ils payent un tiers du prix du stationnement voiture et les 30 premières minutes sont gratuites”, explique Hervé Gicquel, précisant que cette démarche a été suivie d’un plan d'infrastructures visant à la création de 200 places supplémentaires réservées aux deux-roues. “Ce n’était pas une démarche opportuniste. Tout cela a coûté de l’argent à la ville et le stationnement des deux-roues rapporte peu au final”, affirme le maire, avançant le chiffre de 17.000 euros, pour des recettes globales liées au stationnement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault : avec l'ElectriCity, le constructeur veut créer des emplois
Risques de collision : Tesla rappelle des milliers de voitures
Yvelines : une déviation tourne au pugilat entre deux communes
Bientôt un contrôle technique pour les deux-roues, le constructeur le plus puissant au monde… le JT Auto
Europcar décline une offre d'achat de Volkswagen, jugeant le prix trop bas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles