La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 542,73
    +1 860,23 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

De la "start-up nation" à la réindustrialisation, pas d'opposition pour Macron

·2 min de lecture

Le président de la République estime que la réindustrialisation passe par le financement des jeunes pousses. La piste sera explorée par le plan "France 2030".

Il a commencé comme président de la "start-up nation" avant de prendre le virage de la réindustrialisation, lors de la révolte des Gilets Jaunes. Mais Emmanuel Macron a tenu a affirmer qu'il n'y avait pas d'opposition entre les deux, au forum annuel (BIG), organisé à Paris ce jeudi 7 octobre.

Le Plan d'investissement "France 2030" qu'Emmanuel Macron doit annoncer le 12 octobre visera notamment à "réconcilier" la France des start-up et la France industrielle, a affirmé le président de la République. "La française passera aussi, et peut-être surtout dans certains domaines, par les start-up", a déclaré Emmanuel Macron.

Opposition factice

"Si on veut construire la France de 2030, on doit reconquérir de la part industrielle, on doit ré-innover dans et par l'industrie et donc décider de multiplier des financements de start-up industrielles", a insisté Emmanuel Macron, estimant "faux" d'opposer industrie et start-up.

Pour cela, le plan "France 2030", dont le montant sera de l'ordre de 30 à 50 milliards d'euros sur 8 à 10 ans, selon des sources gouvernementales, devra permettre aux entreprises de financer et de développer en France leurs projets de démonstrateurs industriels, et non à l'étranger, faute d'investisseurs. Les démonstrateurs sont des installations permettant aux entreprises innovantes de tester leurs procédés de production, étape indispensable avant la construction d'usine de production à l'échelle commerciale.

Lire aussi

"Si une start-up fait son démonstrateur dans un autre pays, elle va souvent développer ensuite l'industrialisation de son procédé ailleurs, et c'est une perte d'opportunité pour la France", une perte d'emploi et d'innovation, selon Emmanuel Macron. L'objectif du gouvernement c'est qu'à horizon 2030 "plusieurs centaines" de démonstrateurs par an puissent être développés en France.

"On va répondre à ça avec la stratégie France 2030 pour permettre d'amorcer cette nouvelle phase et réconcilier cette France des start-up et cette France de l'indus[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles