La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 957,15
    +1 203,67 (+3,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Qui est Stanislas Niox-Château, l'impatient PDG de Doctolib ?

·2 min de lecture

Sa plateforme aux millions de rendez-vous médicaux connaît un succès démultiplié par la pandémie. Lui, ex-champion junior de tennis, avance avec méthode, et vite. En mettant le service au cœur de son ambition.

Six mois de textos insistants pour obtenir cette interview tant le PDG de Doctolib est au cœur de la crise du coronavirus, investi d’une mission centrale dans la stratégie de vaccination française. Donc absorbé par des sujets plus transcendants que la médiatisation. "Cette année a été très longue, nous sommes passés par toutes les étapes : démocratiser la téléconsultation, équiper les Samu et hôpitaux, préparer l’outil de la campagne de vaccination", lâche Stanislas Niox-Chateau pour résumer un an et demi de pandémie. "C’est exactement le projet qu’on voulait depuis le début : faciliter la prise de rendez-vous pour les patients, faire gagner du temps administratif aux soignants sous pression."

"Réponse à tout"

Pas de panique, de débordements d’émotions, chez ce jeune homme de 34 ans. Il a déroulé minutieusement son plan en travaillant presque quatre-vingts heures par semaine. Il n’aime pas qu’on lui dise que Doctolib a "tiré profit de la pandémie". Pourtant, son logiciel marche fort, il est plébiscité par quelque 150 000 professionnels de santé. Il enregistre 50 millions de comptes de patients entre la France et l’Allemagne, et a passé le cap des 11 millions de consultations en vidéo. "Son implication était sans faille pendant la pandémie, confie le secrétaire d’Etat chargé de la transition Numérique, Cédric O, à l’origine de l’application TousAntiCovid. Stanislas Niox-Chateau a été un interlocuteur extrêmement efficace et pertinent, en rendez-vous toutes les semaines avec le ministre de la Santé Olivier Véran ou moi-même." L’Etat a choisi de se reposer sur sa plateforme pour le déploiement de la campagne de vaccination plutôt que d’investir dans son propre outil. Cédric O est un peu fan de l’entrepreneur chez qui il a effectué sa première visite protocolaire en avril 2019.

A l’origine de Doctolib, il y a l’obsession de Stanislas Niox-Chateau d’œuvrer pour l’intérêt général. Mais c’est par son bégaiement et une blessure sportive qu’il découvre très tôt les difficult[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles