La bourse ferme dans 4 h 29 min
  • CAC 40

    6 563,29
    +9,43 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 781,09
    +4,28 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0205
    -0,0052 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 793,20
    -22,30 (-1,23 %)
     
  • BTC-EUR

    23 779,32
    -548,02 (-2,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    575,42
    +4,14 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,88
    -4,21 (-4,57 %)
     
  • DAX

    13 800,09
    +4,24 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 492,54
    -8,35 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2089
    -0,0050 (-0,41 %)
     

Standing ovation pour les lauréates du prix "Pour les femmes et la science"

AMR

Le 23 juin, le prix international "Pour les femmes et la science", créé il y a 24 ans par L’Oréal et l’Unesco, a été remis à 15 chercheuses senior et à 30 jeunes talents. Un nombre impressionnant, pour rattraper les années de pandémie qui n’ont pas permis la tenue de cette cérémonie annuelle.

"Une édition exceptionnelle", avait d’emblée prévenu Marie Drucker, l’animatrice de la soirée du 23 juin organisée dans le grand amphi de pour la remise des prix "Women in Science" - prix international Pour les femmes et la science. Depuis leur création il y a 24 ans, ces distinctions richement dotées "ont été décernées à 122 chercheuses d’exception et plus de 3.800 jeunes doctorantes ou post-doc par la Fondation L’Oréal et l’Unesco", a souligné la directrice générale de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Mais cette année, il s’agissait de rattraper trois années perturbées par la crise sanitaire.

C’est donc à… pas moins de 45 femmes scientifiques que ces prix ont été décernés en une seule cérémonie, dont 15 pour le prix principal au titre des années 2020, 2021 et 2022. "Ce soir, Paris est la capitale mondiale de la science au féminin", s’est exclamé , rappelant que ce programme "était pionnier en 1998", l’année de sa création. Car les femmes étaient alors les parents pauvres de la recherche scientifique. Et elles le restent.

Cinq lauréates du prix ont ensuite reçu un Nobel

Seul un chercheur sur trois dans le monde est une chercheuse, , mais elles ne sont plus que 10% dans l’intelligence artificielle. Et une fois lancée, leur carrière est loin de suivre la même trajectoire que celles des hommes: elles n’occupent que 14% des hautes responsabilités académiques en Europe, selon la Commission européenne, et ne reçoivent que 4% des prix Nobel scientifiques. Cinq lauréates du prix international Pour les femmes et la science ont d’ailleurs été consacrées par le jury du Nobel, dont la Française , inventrice avec l’Américaine Jennifer Doudna des "ciseaux moléculaires" qui permettent de couper l’ADN à un endroit précis.

"Les femmes scientifiques touchent les salaires les plus bas et lèvent beaucoup moins d’argent que les hommes pour le financement de leurs recherches", a souligné dans son discours la professeure Edith Heard, lauréat[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles