Publicité
Marchés français ouverture 8 h 24 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0898
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 487,15
    +858,88 (+1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 402,07
    +71,17 (+5,35 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Moody’s, Fitch… pourquoi accorde-t-on tant d’importance à ces agences de notation ?

Florence Piot/Adobe Stock

Le suspense est à son comble. Les verdicts des agences de notation sur la dette souveraine de la France sont imminents. Moody's et Fitch doivent se prononcer à ce sujet ce vendredi 26 avril au soir, avant Standard & Poor's fin mai. Ces évaluations arrivent après une série de mauvaises nouvelles budgétaires depuis février : abaissement de 1,4 % à 1 % de la croissance attendue cette année, nécessité de 10 milliards d'euros d'économies immédiates, avant 20 milliards – au lieu de 12 initialement annoncés – en 2025. L'Insee a aussi annoncé fin mars que le déficit public (toutes administrations confondues) avait été de 5,5 % du PIB en 2023 au lieu de 4,9 % espérés, en raison de mauvaises recettes principalement. Bercy a reconnu qu'il serait encore de 5,1% cette année, au lieu de 4,4 %, d'où une deuxième vague de 10 milliards d'euros d'efforts à réaliser en 2024.

Ces trois agences privées notent plusieurs fois dans l’année la France. Leur rôle consiste à émettre un avis sur le niveau de solvabilité des Etats ou des entreprises qu’elles évaluent. Plus un pays est jugé solvable, moins son taux d’emprunt est élevé : les investisseurs ont confiance en sa capacité de remboursement et prennent donc un risque moindre. La confiance du marché peut alors porter la politique budgétaire du pays.

Pour mettre au point leur note, Fitch, Moody’s et Standard & Poor’s travaillent sur la base de plusieurs indicateurs. Premier point analysé : «l’équilibre des finances publiques», précise Philippe Trainar, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre Dame-de Paris sera-t-elle prête pour les Jeux olympiques 2024 ?
4G dans l'espace : sera-t-il bientôt possible de téléphoner depuis la Lune ?
Le gouvernement dévoile de nouvelles mesures pour les agriculteurs
Nina Métayer : «Ma boutique en ligne me permet d'avoir plus de liberté pour créer»
Dette publique : les agences Moody’s et Fitch maintiennent leur note