La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 149,29
    +215,25 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

« Le stagiaire » : Rachida Dati ne retient plus ses coups face à Anne Hidalgo

·1 min de lecture

Tous les coups sont permis. Depuis les municipales de 2020, Anne Hidalgo et Rachida Dati, autrefois solidaires, se livrent une guerre sans merci. Alors que la maire de Paris semble accaparée par ses ambitions élyséennes, l'ancienne garde des Sceaux multiplie les coups de griffe, en témoigne son attitude lors du Conseil de Paris ce mercredi 14 avril.

La présidente LR, qui reproche à sa rivale d'avoir déserté Paris, s'en est prise à son premier adjoint, Emmanuel Grégoire, souligne Le Monde. Alors que ce dernier tentait de répondre aux accusations des élus de droite qui dénoncent la saleté et la dégradation de la capitale, Rachida Dati n'a eu de cesse de l'interrompre à coup de formules comme "le stagiaire" ou "le petit apparatchik". Des provocations qui ont profondément agacé le socialiste qui a eu toutes les peines du monde à garder son calme.

Selon Rachida Dati, Anne Hidalgo, toute à la préparation de sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, aurait abandonné les Parisiens à leur triste sort. "À trop être dans des aventures personnelles, Anne Hidalgo méprise les Parisiens", lançait-elle dans le Figaro ce mardi 13 avril. Une attaque récurrente de la part des opposants à la maire de Paris qui estiment qu'elle "a la tête ailleurs" ces derniers temps. Plus encore, l'ancienne ministre de la Justice accuse l'édile d'"incompétence" et de "cynisme". "Anne Hidalgo fait partie des élus qui ne prennent pas leurs responsabilités", soufflait-elle dans les colonnes du Point. Des accusations (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort du prince Philip : l'hommage craquant de George, Charlotte et Louis à leur arrière-grand-père
Michel Cymès : ce rituel que son frère et lui respectent à la lettre
Elizabeth II démine les tensions entre William et Harry, elle coupe court à tout incident
Audrey Fleurot : sa blague originale faite à son fils de 5 ans
VIDÉO - Jack Lang déclare sa flamme à sa femme chez Claire Chazal