La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 160,76
    -2 799,51 (-7,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Stéphanie Primet et Caroline Cnocquaert, rencontre avec les héritières de la maison Lachaume

·1 min de lecture

Transcender le royaume des roses, des lys ou même du blé pour en faire des parures dignes des plus beaux joyaux. Mettre en valeur les orchidées, les cactus ou encore les grands camélias. Composer, harmoniser, aimer et faire aimer pour ensuite offrir. L'éternel leitmotiv de cette vénérable dame Lachaume. En ces temps troublés de Covid, le pari est encore plus grand. Chasser la laideur et la maladie, ne retenir que la beauté et la fête. La Saint-Valentin 2021 se doit d'être encore plus réussie. Faire rêver, "donner de l'émotion", coûte que coûte. Les "princesses du Faubourg" comme on les appelle parfois, sont particulièrement attentives à cette édition de la fête des amoureux. Les deux grandes vitrines ont été habillées de roses rouges, symbole ultime des feux de l'amour et d'une passion dévorante, d'écrins de satin, de fleurs déclinées en forme de coeur.

Des bijoux de pétales roses, blanches ou violettes qu'un homme amoureux offrira à sa femme, son amante ou encore sa maman. Ce jour-là, Stéphane, l'un des deux fleuristes de la boutique, prépare déjà un bouquet de cinquante roses blanches qu'un mari encore aimant a commandé pour son épouse, une célèbre architecte d'intérieur. Il y a bien sûr une clientèle de passage chez Lachaume mais elle n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de fortunes. Parce que peu de gens ont les moyens de s'offrir du sur-mesure, de la haute couture version florale. Une caresse fleurie dont la beauté finit toujours par s'estomper et mourir dans un mou...


Lire la suite sur LeJDD