Publicité
Marchés français ouverture 38 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 570,70
    +153,02 (+0,88 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 176,64
    +807,91 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,77
    -14,56 (-1,04 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Stéphanie Cabossioras (Binance France) : "Binance France a réalisé tous les engagements pris en s'installant en France"

Binance

Avant de parler de Binance et votre rôle au sein de l’entreprise, peut-on revenir sur votre prise de poste à Binance après avoir exercé des fonctions à la direction des affaires juridiques de l’AMF. À première vue, ce n’est pas forcément une évidence. Comment le justifiez-vous ?

Il est vrai que cette évolution peut paraître étonnante parce que le secteur crypto accueille très peu de hauts fonctionnaires comme moi. J'ai un profil public. Je suis magistrat à la Cour des comptes où j'ai travaillé sur le secteur financier public, la BPI, la Caisse des dépôts, le ministère de l'Économie. J’ai travaillé ensuite à l'AMF dans le département international et à la direction juridique, où j’ai été notamment chargée de veiller à la réglementation des actifs numériques. Ces interactions entre l'AMF et le secteur privé sont absolument répandues, parce que tous les salariés de l'AMF, quasiment tous, sont des recrues du secteur privé : ils restent pour une tranche de vie professionnelle à l'AMF et ensuite retournent dans le secteur privé. Historiquement, plutôt dans les banques, les fonds d'investissement, les acteurs de marché. Et maintenant qu’il y a la crypto, beaucoup s’orientent vers ce secteur. Je ne suis pas du tout un cas unique. On a eu une vague de départs de gens qui ont travaillé dans la crypto à l'AMF dans le secteur, vers Kraken, Ledger, Coinhouse et j’en passe. Ce n’est donc pas étonnant. J’ai souhaité le faire parce que c'est un secteur qui me paraît absolument essentiel et stratégique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite