La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 233,74
    -245,86 (-0,71 %)
     
  • Nasdaq

    14 123,50
    +54,07 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2123
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 986,87
    +1 898,67 (+6,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,31
    +29,47 (+3,04 %)
     
  • S&P 500

    4 236,10
    -11,34 (-0,27 %)
     

Stéphane Courbit ouvre son palace à Versailles

·2 min de lecture

Associé à Alain Ducasse, Stéphane Courbit, propriétaire du groupe hôtelier Airelles, inaugure un palace très attendu qui jouxte le château de Versailles. Lustres à pampilles, voilages et baldaquins donnent aux clients l'impression de vivre à la Cour du Roi Soleil. Détail piquant pour un hôtel appartenant au roi de la production télévisée, il n'y a pas de télés dans les chambres.

Guillaume Fonquernie, le patron du groupe d’hôtels de luxe Airelles, une branche de LOV Group appartenant à , ne cache pas sa joie: "Cela faisait quatre ans que nous étions sur ce projet. On nen pouvait plus. Pas question dattendre une semaine de plus!" La crise sanitaire et la mise à l’arrêt du secteur du tourisme ont en effet retardé de plusieurs mois lune des ouvertures les plus attendues de l’année, celle du palace Le Grand Contrôle, un élégant hôtel particulier qui se trouve dans lenceinte du domaine national du Château de Versailles.

Lire aussi

ner annoncé par un aboyeur

Souhaitant rénover cette bâtisse du XVIIIe siècle occupée par des services de lEtat jusqu’en 2007, l’établissement public a lancé un concours en 2015 pour en confier lexploitation à un opérateur privé à titre temporaire, en échange des travaux et moyennant une redevance de 8 à 10% sur les recettes. A l’époque, vingt-cinq candidats ont présenté un projet, dont la quasi-totalité des groupes internationaux d’hôtellerie. "Nous lavons peut-être emporté parce que nous avons avoué que, ne connaissant pas assez lhistoire, nous souhaitions travailler de concert avec les historiens, architectes et conservateurs de Versailles", confie Fonquernie. La concession, pour quarante ans à l’origine, a déjà été prolongée de cinq années pour tenir compte dun dépassement important dans le budget de la rénovation.

Une chambre de l'hôtel du Grand Contrôle à Versailles © Groupe Airelles

Au total 50 millions deuros ont été injectés par Stéphane Courbit et son associé minoritaire , appuyés par la Caisse des déts. Ce dernier a imaginé un restaurant gastronomique (40 couverts en salle et jusqu’à 50 en terrasse), qui emprunte sans fausse pudeur à la théâtralité des banquets royaux. Le dîner est annoncé par un aboyeur. Le service est à l’assiette, mais aussi, pour certains plats, à la française: un plat pour la table, servi par le maître d’hôtel en costume d’époque.

Lire aussi

Saison estivale de rodage

Bien e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi