Marchés français ouverture 8 h 26 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,89 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0174
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 484,28
    -368,43 (-1,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

Pour squatter le Netflix d’un ami, il faudra peut-être payer 3 € par mois

Pour squatter le Netflix d’un ami, il faudra peut-être payer 3 € par mois (numerama_fr_articles_937)

Netflix teste une nouvelle manière de faire payer les chenapans qui partagent le même compte sans habiter sous le même toit : les contraindre à créer une « maison secondaire » qui coûtera plus d’argent par mois. En Amérique du sud, où la fonction est testée actuellement, les abonnés doivent payer 3 € mensuels en plus.

« Le partage de mot de passe très répandu à travers les foyers ébranle notre capacité, à long terme, à investir et améliorer notre service », a asséné C hengyi Long, directrice de l’innovation produit dans un billet de blog de Netflix du 18 juillet 2022.

Elle y décrit les deux manières que Netflix examine actuellement pour essayer de faire payer celles et ceux qui squattent le compte d’un ami sans payer :

La plateforme de vidéo à la demande par abonnement a toujours réalisé des tests ; différentes fonctionnalités sont proposées sur différents territoires, ce qui lui permet d’avoir une idée de la manière dont ses abonnés réagissent à tel ou tel changement. Et comme le partage de comptes Netflix serait fréquent en Amérique du sud (comme l’a souligné Bloomberg), la multinationale développe ses tests spécifiquement dans cette région du monde.

[Lire la suite]

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Netflix

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles