La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 072,32
    -231,51 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

En quoi consiste le nouveau dispositif contre les squats d'immeubles ?

·1 min de lecture

Deux nouvelles amendes forfaitaires délictuelles (AFD) sont expérimentées à partir de ce mardi à Créteil, Foix, Lille, Marseille, Reims et Rennes contre les squatteurs d'immeubles. Ils pourront en effet être verbalisés pour occupation illégale, comme l'a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur son compte Twitter. Le principe : ne pas passer par la case procédure judiciaire. Les agents pourront directement sanctionner les contrevenants s'ils empêchent la libre circulation ou le bon fonctionnement des dispositifs de sécurité comme les portes coupe-feu. Les guetteurs chargés d'alerter les vendeurs de drogue pourront également être verbalisés, à la condition qu'ils soient majeurs.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Un traitement simple et efficace

La première amende concerne en effet "l’occupation illicite d’une partie commune d’immeuble collectif", et la seconde "l’installation illicite sur le terrain d’autrui". Invité d'Europe Midi mardi, le procureur de Rennes Philippe Astruc, confronté à ce problème dans "cinq à dix cages d'escalier" dans sa ville, a détaillé les avantages de ces sanctions. "Ces AFD qui existent depuis fin 2018 vont permettre un traitement simple et efficace. Ça vient compléter le dispositif de réponse pénale pour ceux qui reconnaissent les faits et ça permet une sorte de justice de proximité", a-t-il expliqué.

Selon lui, l'intérêt pour les contrevenants est également que la sanction est moins élevée. Pour autant, ces AF...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles