Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 208,89
    +143,50 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Spotify : comment la plateforme de streaming musical rémunère ses artistes ?

SPOTIFY_Illustration Capital:Unsplash

L’année 2023 s’est terminée en trombe pour Spotify qui a dépassé ses prévisions de croissance d’utilisateurs, en passant le cap des 600 millions d’usagers mensuels, soit une hausse de 23% sur un an. Le nombre de ses abonnés payants, qui représentent l’essentiel de ses recettes a également augmenté de 15% pour parvenir à 236 millions d’abonnés. Sur l’année, la plateforme fait état d’un bond de 13% de son chiffre d’affaires, à 13,2 milliards d’euros fin 2023.

Malgré cette croissance formidable, le leader du streaming musical continue de perdre de l’argent avec des pertes opérationnelles cumulées à 446 millions de dollars sur l’année 2023. Depuis sa création en 2006, le suédois n’a jamais réussi à être rentable sur un exercice entier et ne réalise qu’occasionnellement des bénéfices trimestriels, malgré son succès sur le marché. Car ce que vend Spotify, ce n’est pas vraiment de la musique. C’est plutôt un accès guidé à des playlists à l’appui d’une recommandation algorithmique. Le fait que l’entreprise ne possède pas sa matière première (la musique) rend le modèle fragile. Toutefois le groupe se dit confiant dans sa capacité d’atteindre la rentabilité en 2024 avec des prévisions ambitieuses : un profil opérationnel de 180 millions d’euros au premier trimestre 2024, tout en continuant de grandir avec 618 millions d’utilisateurs actifs mensuels et 239 millions d’abonnés espérés fin mars prochain.

Les artistes vont-ils ressentir les effets de cette croissance, si les chiffres venaient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fabrication de burrata, de gin… Et si vous offriez un atelier d’artisanat pour la Saint-Valentin ?
SNCF : pourquoi les tarifs des abonnés à la carte Avantage ont augmenté
Streaming : le nouveau «Netflix du sport» américain pourrait-il débarquer en Europe ?
Kering : le mal aimé des géants du luxe du CAC 40 peut-il inverser la vapeur en Bourse ?
L'Oréal a enregistré un bénéfice net de 6,2 milliards d'euros en 2023