La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 785,70
    +1 191,53 (+3,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Spatial: le "contrat du siècle" est pour Thales

·2 min de lecture

Thales Alenia Space construira les 300 satellites de la constellation Lightspeed du canadien Telesat. Un contrat historique à 3 milliards de dollars, qui confirme le leadership du groupe franco-italien sur les constellations.

Il aura fallu des années de discussions, des retards, des renversements d'alliances, du stress et pas mal d’annonces reportées, mais le résultat est là: Thales Alenia Space (TAS) a remporté, mardi 9 février, ce qui ressemble bien au "contrat du siècle" du marché des satellites. Le groupe franco-italien a été , qui affrontera les projets concurrents de SpaceX (Starlink), Amazon (Kuiper) et OneWeb. TAS devance ainsi l'autre finaliste, Airbus Defence & Space. L'américain Maxar, allié de Thales au départ, avait jeté l'éponge mi-2020, exprimant des doutes sur la crédibilité du projet. Pour Thales Alenia Space, c’est un véritable jackpot. Le montant de l’accord est estimé à trois milliards de dollars américains, ce qui représente le plus gros contrat jamais signé par le groupe. Le coût total de Lightspeed est estimé à 5 milliards de dollars.

Le segment spatial de Lightspeed consistera, dans un premier temps, en 298 satellites de 700 à 750 kg, placés à 1.000 km de la terre. Ces satellites seront dotés de quatre liaisons optiques par engin, soit 1.200 en tout, ce qui présente deux avantages: le système pourra desservir les zones les plus reculées du globe, tout en offrant une connexion rapide et stable à des clients en mouvement, comme les avions et les bateaux. A l’inverse de , Lightspeed ne sera pas destiné au grand public, mais plutôt à des clients BtoB (entreprises, compagnies aériennes, fournisseurs d’accès, compagnies maritimes…). Les premiers lancements sont prévus dans deux ans, sur le futur lanceur lourd New Glenn développé par Blue Origin, le groupe spatial de Jeff Bezos. Telesat promet une couverture mondiale dès 2024.

Leader des constellations

La victoire de Thales Alenia Space, à bien y regarder, n’est pas vraiment une surprise. Depuis une quinzaine d’années, le groupe franco-italien, détenu à 67% par Thales et à 33% par Leonardo, s’est imposé comme le champion mondial des constellations de satellites. TAS a ainsi conçu les vingt satellites de la constellation [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Starlink, le nouveau projet fou d’Elon MuskPourquoi l'Europe doit racheter OneWeb, la constellation de satellitesConstellation de satellites: Kineis, le nouveau champion du New Space françaisAirbus et Thales décrochent la Lune (et Mars)Programme spatial Copernicus: le jackpot pour Thales