Sparinvest n'aime pas les obligations corporate financières sur les marchés émergents


(AOF / Funds) - Quant à savoir si les perspectives sont meilleures pour les investisseurs en obligations d'entreprises sur les marchés émergents ou développés, le débat n'est pas clos, assure Klaus Blaabjerg, responsable de l'équipe de gestion obligataire value chez Sparinvest. Chaque univers s'accompagne d'un type de risque différent, aussi, ® sage est l'investisseur qui opte pour la diversification ¯. Sur les marchés émergents, le potentiel de croissance économique et la marge de manoeuvre dont disposent les gouvernements pour trouver des moyens de financer l'expansion économique sont bien supérieurs.


Mais le risque sur ces marchés est lié à un endettement trop élevé des sociétés (la taille de la dette d'entreprises des marchés émergents est désormais quasiment identique à celle des Etats-Unis).

C'est à cause de cette explosion de la dette que le gérant évite les banques des marchés émergents : pour lui, leurs taux d'emprunt progressent trop rapidement. Sparinvest n'aime donc pas les financières mais apprécie les secteurs cycliques sur les marchés émergents, tandis que l'inverse est vrai pour les marchés développés.