La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 435,92
    +119,60 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    11 198,64
    +22,23 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 120,53
    +128,32 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    0,9896
    -0,0090 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    +1 008,46 (+5,90 %)
     
  • BTC-EUR

    20 450,39
    +12,08 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,79
    +0,38 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    3 804,13
    +13,20 (+0,35 %)
     

SpaceX n'aura pas besoin de lancer 42.000 satellites pour Starlink, affirme une dirigeante du groupe

PIXABAY

"Nous voulons bien sûr lancer plus de satellites car de plus en plus de gens veulent utiliser le service Starlink", a affirmé ce lundi Gwynne Shotwell, la directrice des opérations de SpaceX, groupe fondé par Elon Musk. Mais, "je ne pense pas que nous aurons besoin de 40.000 satellites pour fournir un bon service au niveau mondial", a-t-elle ajouté. Des satellites plus massifs, dotées d'antennes plus grandes et de meilleure capacité, comme ceux de la prochaine génération que SpaceX s'apprête à mettre en orbite, permettront selon elle d'en réduire le nombre.

L'explosion du nombre de satellites, notamment à quelques centaines de kilomètres d'altitude, fait craindre un encombrement de l'orbite basse et la multiplication des débris en cas de collision. Certains astronomes mettent par ailleurs en garde contre la pollution visuelle, néfaste pour leurs observations. SpaceX a déployé près de 3.000 satellites Starlink depuis 2019 et effectue environ un lancement par semaine avec ses propres fusées Falcon 9 pour accélérer le déploiement de sa constellation. Dimanche, SpaceX a ainsi lancé 34 satellites supplémentaires à bord d'une Falcon 9 dont l'étage principal était réutilisé pour la quatorzième fois, une première, s'est-elle félicité.

Le service Starlink, lancé fin 2020, permet aux habitants des zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles des opérateurs télécoms d'avoir accès à internet à haut débit. Le service est également proposé pour les navires et avions commerciaux ainsi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le CAC 40 dans l'attente des chiffres de l'inflation aux États-Unis, la chute des prix du gaz en soutien
Stuart : la plateforme de livraison soupçonnée de recourir au travail au noir
Guerre en Ukraine : l'utilité des technologies dans un conflit démontrée, selon l'ex-PDG de Google
La fusée Blue Origin s'écrase après son décollage, sans faire de blessés
Plusieurs centaines de livreurs manifestent à Paris contre Uber Eats