Marchés français ouverture 48 min

Le spécialiste des smartphones reconditionnés Remade sauvé mais deux tiers des effectifs supprimés

1 / 2

Le spécialiste des smartphones reconditionnés Remade sauvé mais deux tiers des effectifs supprimés

Sauvée, mais à quel prix? L'entreprise normande Remade, basée à Poilley dans la Manche, vient d'échapper de justesse à une funeste fin.

Le tribunal de commerce de Rouen a ordonné jeudi la "cession totale des actifs" de Remade SAS et de Remade Group à la société britannique Forth Wave Technology, créée en 2019 par Suresh Radhakrishnan.

Une cession qui implique la suppression des deux tiers des effectifs de Remade (soit 211 emplois sur les 328 restants) et qui fait suite au placement en redressement judiciaire de ses filiales survenu fin septembre 2019. En 2019, Remade avait atteint un effectif global de 680 personnes.

L'offre de l'ex-PDG rejetée

Dans le détail, deux offres avaient été examinées par le tribunal de commerce de Rouen lors d'une audience tenue le 9 janvier.

L'ancien PDG et fondateur de Remade, Matthieu Millet, proposait de reprendre 142 salariés pour 1,3 million d'euros. Mais l'offre avait été rejetée. Le parquet ayant "exprimé de sérieux doutes sur le critère de pérennité et sur des problèmes de recevabilité juridique de cette offre", selon le tribunal.

Le Comité social et économique (CSE) avait, par ailleurs, émis un avis favorable, malgré quelques réserves, sur l'offre faite par le britannique. Laquelle avait été validée par le tribunal, selon l'avocat du CSE Thomas Hollande qui ne souhaitait pas évoquer l'offre de Matthieu Millet.

Faux bilan et fausses factures

Le fait est que si le tribunal de commerce...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi