La bourse est fermée

Souveraineté : des monopoles régaliens emportés par l’ouragan numérique (6/11)

latribune.fr
 

Avec l'irruption des nouvelles technologies, un ouragan dévastateur est en train de remettre en question certains monopoles d'État, pourtant très anciens, comme le privilège de battre la monnaie, avec l'arrivée des crypto-monnaies (bitcoin, Libra de Facebook...). C'est aussi le cas de l'authentification des personnes et de la sécurité intérieure, qui dépendent de plus en plus des géants du numérique. Qui cherche par ailleurs encore aujourd'hui du travail seulement à Pôle emploi ? Les chômeurs se précipitent de plus en plus sur les applications américaines comme Viadeo, LinkedIn, Monster...

Une tendance en partie irréversible

L'heure est grave. L'État a enfin sonné le tocsin pour sauvegarder ses monopoles. "Les nouvelles technologies ont progressivement permis à des acteurs privés de rivaliser avec les États, en assumant des fonctions faisant historiquement et sans conteste jusqu'alors l'objet de monopoles régaliens", a ainsi asséné en mai 2019 au Sénat la dirigeante du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), Claire Landais. Le sujet est pris très au sérieux au plus haut niveau de l'État français. Des réflexions sont engagées pour trouver les solutions les plus adéquates mais aussi les plus efficaces afin de préserver l'autonomie en matière de monopoles régaliens, dont certains se confondent même avec l'idée d'État.

Des prérogatives grignotées, bousculées, attaquées et momifiées par des acteurs privés maîtrisant les technologies numériques. Au point qu'il ne semble plus y avoir de retour en arrière possible, estime-t-on au plus haut sommet de l'État. "Cette tendance est en partie irréversible, ce qui ne signifie pas qu'il faille renoncer à en organiser les modalités", a confirmé Claire Landais lors de son audition au Sénat. C'est désormais aux États d'arbitrer entre ce qu'ils peuvent (et non plus souhaitent) préserver et ce qu'ils devront déléguer à des acteurs privés de façon

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Souveraineté numérique : les nuages noirs s’amoncellent (4/11)
"Washington a organisé un pillage des données des entreprises françaises" Raphaël Gauvain (3/11)
Souveraineté juridique : la soumission de la France aux lois américaines (2/11)
Souveraineté : la France en état d’urgence absolue (1/11)