La bourse est fermée

Un soutien financier fédéral est requis pour aider les aéroports du Canada à passer à travers la COVID-19

Alors que les aéroports du Canada poursuivent leur travail avec les organismes de santé publique afin de faciliter le passage en toute sécurité de centaines de milliers de personnes dans leur domicile au Canada et à l'étranger, ils envisagent ce dont ils ont besoin pour passer à travers la COVID-19 et rester ouverts pendant les semaines et les mois à venir.

Avec un volume de passagers qui devrait diminuer de plus de 50 p. cent entre mars et juin 2020, et une perte de revenus prévue actuellement à 1,3 milliard de dollars ou plus en 2020 en raison de l'impact du coronavirus (COVID-19) sur les voyages, les aéroports du Canada exhortent le gouvernement fédéral à offrir un allègement de loyer à court terme et un plan de relance à plus long terme dans le cadre de la reprise économique générale du pays.

« Alors que notre principale préoccupation consiste à protéger la santé et la sécurité des voyageurs et des travailleurs des aéroports, et à ramener les gens chez eux, nous sommes maintenant confrontés à la triste réalité que de nombreuses parties du secteur de l'aviation pourraient fermer sans l’intervention et l’aide du gouvernement », a déclaré le président du Conseil des aéroports du Canada (CAC), Daniel-Robert Gooch. « Le trafic disparaît et nous ne savons pas quand il reviendra. »

La préoccupation la plus pressante est la perte de revenus d'exploitation des aéroports attribuable aux annulations de vols et à la baisse fulgurante du trafic de passagers. Ces éléments ont eu un effet négatif sur les recettes provenant des redevances d'atterrissage et de terminal facturées aux transporteurs aériens, ainsi que sur les redevances en fonction du nombre de passagers. Les entreprises à l'aéroport, comme les commerces, les restaurants et les boutiques hors taxes, sont également gravement touchées. En plus de fournir des services aux voyageurs, elles constituent une importante source d’emplois locaux et de revenus pour les aéroports.

Les aéroports du Canada sont préoccupés par leur flux de trésorerie, parce qu’ils doivent maintenir le même niveau élevé de sécurité des opérations sur des revenus considérablement réduits. Les aéroports agissent rapidement pour réduire au maximum les coûts d'exploitation afin de relever ce défi sans précédent. Les aéroports réduisent ou suspendent également leurs programmes d'immobilisations jusqu'à ce que le trafic reprenne. »

Entre temps, de nombreux coûts d’exploitation des aéroports liés à la sécurité, à l'entretien des pistes, aux mouvements d’aéronefs et aux services aux passagers sont fixes et ne peuvent être réduits proportionnellement à la réduction des volumes de trafic. En fait, avec l’augmentation des protocoles visant à contrôler la propagation de la COVID-19 dans les aérogares du pays, les coûts dans les aéroports canadiens ont augmenté. D’après les estimations de l’Airports Council International – North America (ACI-NA), la pandémie de la COVID-19 aura maintenant pour effet de faire reculer considérablement les aéroports canadiens par rapport aux perspectives de croissance stable prévues précédemment.

« Les défis opérationnels et financiers auxquels les aéroports canadiens sont confrontés en raison de la COVID-19 ne ressemblent à rien à tout ce que l'industrie a vu », a précisé M. Gooch. « Étant donné la rapidité avec laquelle les événements évoluent, nos estimations, aussi pessimistes qu'elles soient, sont pratiquement dépassées dès qu’elles sont publiées. Nous ne savons vraiment pas encore où se trouve le fond. »

Les aéroports du Canada apprécient grandement le travail du ministre des Transports, de ses fonctionnaires et de son ministère, alors que le Canada affronte collectivement cette menace sans précédent. Alors que le gouvernement s’est empressé de mettre en place des mesures économiques pour aider à stabiliser l'économie durant cette période difficile, les aéroports du Canada sont encouragés de voir le ministre des Finances et le premier ministre reconnaître la nécessité de s'attaquer à la viabilité à long terme et à la résilience du secteur de l'aviation du Canada.

Le CAC exhorte le gouvernement fédéral à prendre rapidement des mesures pour assurer la viabilité financière continue des aéroports du Canada, en offrant un soutien à court terme pour s'attaquer aux défis immédiats de trésorerie et faire en sorte que nos aéroports puissent poursuivre leurs activités et rebondir après cette crise :

  • Un soutien au loyer d'au moins un an, afin de permettre aux aéroports de redéployer ces fonds pour poursuivre leurs activités et soutenir leurs stratégies de relance. Un soutien au loyer est le mécanisme direct le plus rapide par lequel le gouvernement fédéral peut appuyer les aéroports du Réseau national des aéroports pour les aider à faire face à leur propre crise de trésorerie.
  • Un soutien financier pour la baisse des flux de trésorerie– Les aéroports demandent au gouvernement fédéral de mettre en place un programme pour diriger de nouveaux fonds vers les aéroports afin de compenser leurs pertes de revenus et l’augmentation de leurs coûts. Cette mesure est particulièrement importante pour les petits aéroports qui ne paient pas de loyer, mais qui doivent néanmoins continuer à assurer les services essentiels, notamment le fret et l’évacuation sanitaire.
  • Flexibilité réglementaire et financement – La flexibilité pour modifier les délais de mise en œuvre serrés et un financement fédéral dédié pour aider les aéroports à se conformer aux récentes exigences réglementaires.

Les aéroports du Canada se font également l’écho des appels de la Chambre de commerce du Canada et d'autres groupes d'aviation pour reporter les consultations gouvernementales qui ne sont pas pertinentes à la COVID-19, ainsi qu’un moratoire sur la mise en place de nouvelles réglementions et politiques non essentielles pour permettre aux aéroports de faire face à la crise actuelle.

Les aéroports ont également suggéré des initiatives pour soutenir le rôle de l'industrie dans la stimulation du trafic aérien et du tourisme lorsque les voyages reprendront, comme la promotion du tourisme, les améliorations à la facilitation des frontières pour les voyageurs internationaux et les boutiques hors-taxe dans les zones d'arrivée.

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC), une division de l’Airports Council International-North America (ACI-NA), est le porte-parole des aéroports du Canada. Ses 54 membres représentent plus de 100 aéroports, dont tous les aéroports privés du Réseau national des aéroports (NAS) et de nombreux aéroports municipaux du Canada. Pour en savoir plus, allez sur le site Aéroports du Canada

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200319005755/fr/

Contacts

Debra Ward
Conseil en communication et promotion de l'industrie Promotion
debra.ward@cacairports.ca
613 850 9118