La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 090,00
    +251,84 (+0,72 %)
     
  • Nasdaq

    14 748,63
    +67,56 (+0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1868
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 233,06
    -1 099,71 (-3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    933,86
    -9,58 (-1,02 %)
     
  • S&P 500

    4 419,53
    +32,37 (+0,74 %)
     

Soupçons de conflits d'intérêts: Dupond-Moretti interrogé à la CJR

·2 min de lecture

Eric Dupond-Moretti est arrivé ce matin à la Cour de justice de la République (CJR) pour y être interrogé par les magistrats chargés d'enquêter sur de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat.

Un ministre de la Justice bientôt mis en examen? Eric Dupond-Moretti est arrivé vendredi 16 juillet au matin à la Cour de justice de la République (CJR) pour y être interrogé par les magistrats chargés d'enquêter sur de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat. Le garde des Sceaux s'est dit devant les caméras "serein", et "particulièrement déterminé". "Le ministre de la justice n'est pas au dessus des lois mais il n'est pas non plus en dessous", a-t-il déclaré, affichant un grand sourire. Son interrogatoire, qui peut durer la journée, pourrait se conclure par une mise en examen, ce qui constituerait une première pour un garde des Sceaux en exercice.

Dans cette affaire, Eric Dupond-Moretti est soupçonné d'avoir profité de sa fonction pour régler ses comptes avec des magistrats avec lesquels il avait eu maille à partir quand il était avocat, ce qu'il réfute. La CJR, seule juridiction habilitée à poursuivre et juger des membres du gouvernement pour des infractions dans le cadre de leurs fonctions, a ouvert en janvier une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts" après les plaintes des trois syndicats de magistrats et de l'association Anticor dénonçant des situations de conflits d'intérêts dans deux dossiers.

"Méthodes de barbouzes"

Le premier concerne l'enquête administrative ordonnée en septembre par le garde des Sceaux contre trois magistrats du parquet national financier (PNF) qui ont fait éplucher ses relevés téléphoniques détaillés ("fadettes") quand il était encore une star des prétoires. Le PNF cherchait alors à débusquer une "taupe" ayant pu informer Nicolas Sarkozy et son conseil Thierry Herzog - un ami d'Eric Dupond-Moretti - qu'ils étaient sur écoute dans l'affaire de corruption dite "Bismuth", et qui a valu en mars une condamnation historique à l'ex-chef de l'Etat. avant de la retirer au soir de sa nomination comme garde des Sceaux, le 6 juillet 2020.

Dans le second dossier, il est reproché au garde des Sceaux d'avo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles