La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 155,62
    -2 295,66 (-5,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Soupçonné de "trafic d'influence", Nicolas Sarkozy est de nouveau dans le viseur du Parquet national financier

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Nicolas Sarkozy est à nouveau dans le viseur de la justice. L'ancien président, sous forte pression judiciaire depuis sa retraite politique, est visé par une enquête du Parquet national financier (PNF), qui soupçonne cette fois Nicolas Sarkozy d'un possible "trafic d'influence" dans ses lucratives activités de conseil en Russie.

Le parquet anticorruption, qui a croisé le fer en décembre avec l'ex-chef de l'Etat lors du procès de l'affaire "des écoutes", enquête depuis l'été 2020 sur les rémunérations dont il a bénéficié de la part d'une société d'assurances russe, Reso Garantia, contrôlée par deux milliardaires russes d'origine arménienne, Sergueï et Nikolaï Sarkissov, selon Mediapart.

Joint par l'AFP et franceinfo, le PNF a confirmé vendredi 15 janvier avoir ouvert cette enquête préliminaire des chefs de "trafic d'influence" "et "blanchiment de crime ou de délit", sans confirmer la date d'ouverture des investigations, qui auraient été déclenchées par un signalement du service de renseignement financier Tracfin. Joint par franceinfo, l’entourage de l'ancien président se déclare "parfaitement serein". "Les activités de conseil de Nicolas Sarkozy sont encadrées dans le strict respect des règles légales et déontologiques", précise-t-il.

Du "lobbying" potentiellement "délictuel"

"La justice cherche à vérifier si l'ancien chef de l'Etat a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi