La bourse ferme dans 55 min
  • CAC 40

    5 595,72
    -21,55 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 594,98
    -7,69 (-0,21 %)
     
  • Dow Jones

    30 920,81
    +106,55 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 835,20
    +5,30 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    30 611,98
    +438,99 (+1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    734,29
    +19,09 (+2,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,83
    +0,47 (+0,90 %)
     
  • DAX

    13 815,89
    -32,46 (-0,23 %)
     
  • FTSE 100

    6 704,91
    -15,74 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 094,28
    +95,77 (+0,74 %)
     
  • S&P 500

    3 787,28
    +19,03 (+0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3617
    +0,0031 (+0,23 %)
     

Soudan: L'ancien Premier ministre Sadiq al Mahdi succombe au coronavirus

·1 min de lecture
SOUDAN: L'ANCIEN PREMIER MINISTRE SADIQ AL MAHDI SUCCOMBE AU CORONAVIRUS

KHARTOUM (Reuters) - L'éminent politicien et ancien Premier ministre soudanais Sadiq al Mahdi est décédé du coronavirus, trois semaines après avoir été hospitalisé aux Emirats arabes unies, ont déclaré jeudi matin des sources proches de la famille de Mahdi et le parti dont il était le chef de file.

Sadiq al Mahdi, âgé de 84 ans, était le dernier Premier ministre soudanais démocratiquement élu. Il fût renversé lors du coup d'Etat militaire de 1989 qui a porté au pouvoir l'ancien président Omar al Bachir.

Le parti Oumma, qu'il dirigeait, était l'une des principales formations de l'opposition durant l'ère Bachir, et Mahdi est resté une figure politique influente après que Bachir a été chassé du pouvoir l'an dernier.

Après un exil d'un an, Mahdi était revenu au Souda en décembre 2018, au moment même où les manifestations contre la crise économique et le règne de Bachir prenaient de l'ampleur. Sa fille Mariam, vice-présidente du parti Oumma, fût l'une des personnes détenues pendant le mouvement de contestation.

(Khalid Abdelaziz et Hesham Abdul Khalek; version française Jean Terzian)