La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    29 065,28
    -1 720,68 (-5,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Soudan: Deux morts lors de commémorations à Khartoum

·1 min de lecture

KHARTOUM (Reuters) - Deux hommes ont été tués mardi après que les forces de sécurité soudanaises ont tiré à balles réelles et ont fait usage de gaz lacrymogènes sur des manifestants commémorant l'anniversaire d'un raid meurtrier pendant le soulèvement de 2019 dans le pays, ont déclaré des médecins, des groupes de manifestants et des témoins oculaires.

En réponse, des manifestations ont été organisées à travers la capitale Khartoum et des photos de manifestants bloquant les routes avec des briques et des pneus brûlés fleuri sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué publié tôt mercredi matin, l'armée soudanaise a déclaré que deux personnes étaient mortes dans ce qu'elle a appelé des "événements malheureux" alors que des contestataires quittaient les lieux d'une manifestation. Elle a déclaré qu'elle enquêterait et coopérerait pleinement avec les autorités judiciaires, notamment en leur remettant toute personne dont l'implication est avérée.

Dans une déclaration séparée, le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok a qualifié l'utilisation de coups de feu contre des manifestants pacifiques de crime exigeant une justice immédiate.

La foule s'était rassemblée dans le centre de Khartoum pour commémorer le deuxième anniversaire, selon le calendrier islamique, de la répression d'un sit-in en 2019.

(Khalid Abdelaziz, Nadine Awadalla et Nafisa Eltahir; version française Camille Raynaud)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles