Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 106,97
    -564,07 (-1,42 %)
     
  • Nasdaq

    16 760,24
    -41,30 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 478,95
    -1 928,15 (-2,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 470,56
    -32,11 (-2,13 %)
     
  • S&P 500

    5 274,02
    -32,99 (-0,62 %)
     

En amour, Sophie Marceau confie être « sapiosexuelle »

© COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Dans un entretien accordé à « Libération », Sophie Marceau s’est confiée comme rarement sur sa vie privée.

Sophie Marceau est, et restera, une icône du cinéma. Médiatisée alors qu’elle n’avait pas encore 15 ans, pour son interprétation de Vic Beretton, dans « La Boum », la comédienne a littéralement grandi sous les yeux des Français. Tout au long de sa carrière, elle a tenu à conserver une certaine intimité, en ne faisant que quelques confidences sur sa vie privée.

Mais, dans une interview accordée au journal « Libération », le 10 mai dernier, l’actrice a fait exception à la règle et s’est confiée comme rarement sur sa vie sentimentale.  En précisant qu’elle était très heureuse, elle a affirmé dans les colonnes du quotidien être « sapiosexuelle ». Une préférence sexuelle qui consiste à être « attirée par l’intelligence » et non par le physique de la personne.

À lire aussi : Sophie Marceau : « J'ai appris qu'on avait le droit de se sentir belle »

PUBLICITÉ

La comédienne, qui vient de sortir un nouvel ouvrage, un recueil de poèmes, n’a cependant pas précisé si elle était un cœur à prendre. Même si en mars 2022, « Paris Match » affirmait que l’écrivaine entretenait une relation avec un producteur de théâtre parisien, Richard Caillat. Célibataire ou non, « tout va bien » pour elle.

Suis-moi je te fuis

Dans son livre, baptisé « La Souterraine », paru le 4 mai aux éditions Seghers, Sophie Marceau conte différentes histoires. Et même si elle n’a pas confirmé qu’il s’agissait de récits autobiographiques, on retrouve...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi