La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 643,16
    +195,96 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Sondage: Xavier Bertrand espère, Emmanuel Macron contrôle

·2 min de lecture

SONDAGE EXCLUSIF - Le paysage politique d’après régionales ressemble beaucoup à celui d’avant. Bertrand, Le Pen et surtout Macron: à chacun ses raisons d’espérer. Mais le message des Français, sourd, vaut pour chacun d’eux, et même pour la gauche: c’est celui de l’ennui.

Esprits simples, s’abstenir. Tout comme , mais différemment, la mesure hebdomadaire de l’opinion montre des humeurs. A défaut de mouvements qui se structurent, éclatent des impulsions contradictoires.

Observons Emmanuel Macron: , il l’emporte haut la main, selon notre sondage Harris interactive. Le président, avec , multiplie par 5 ou 6 le score de son parti La République en Marche lors des régionales. Il convertit en suffrages une cote de confiance d’acier, majoritaire quoi qu’on en dise, que n’ont pas entamé les griefs superposés, la pagaille sanitaire, la violence indomptée, et le déséquilibre des comptes, l’inertie écologique ou la diplomatie velléitaire qui réclame une démocratisation des institutions européennes sans trouver les moyens de l’imposer, etc. "Il a endossé le costume de président, il a réformé, il a su faire dans des circonstances difficiles, mais il manque des perspectives pour les Français et des perspectives pour la France", indique Jean-Daniel Lévy, directeur délégué dHarris interactive. Pour le chef de l’Etat, le coup de semonce dans les urnes n’est pas la fin des haricots, mais, qui sait, peut-être un simple appel à tenir ses promesses. C’est peu dire que Jean Castex, le Premier ministre choisi pour succéder à Edouard Philippe, ne lui est d’aucun secours pour déclencher l’enthousiasme: 3 Français sur 5 et 2 macronistes sur 5 aussi, selon notre sondage, réclament un autre locataire pour Matignon.

Pour autant, face à lui, , déçue par les urnes, fait mieux que résister. A l’entame d’une troisième campagne présidentielle, elle est usée et, qui plus est, ne fait plus l’unanimité des familles d’extrême-droite - mais elle ne s’effondre pas. A 25, 26 ou 27%, selon les hypothèses, l’élue du Pas-de-Calais progresse encore par rapport au 21,3% de 2017. Au second tour, la présidente du Rassemblement national est majoritaire en zone rurale (54%), chez les 35-49 ans (56%), les non diplômés (58%), les personnes seules avec enfants (63%) les CSP (53%). A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles